Tant pis pour les fonctionnaires!



(Gilles Klein-flickr-cc)
(Gilles Klein-flickr-cc)
Re-pan sur le bec des fonctionnaires !
On imagine les réactions si, en France, les détenteurs de hauts revenus étaient aussi souvent invités à faire des sacrifices que les fonctionnaires.
Ceux-ci, pas royalement payés, ont dû accepter l’augmentation des annuités donnant droit à la retraite, le non renouvellement d’un retraité sur deux, un futur calcul de leur pension moins intéressant qu’aujourd’hui et l’institution progressive de rémunérations au mérite.
Oui mais, leur répond-on quand ils rechignent, ils bénéficient, eux, de la sécurité de l’emploi. Un privilège, en effet, par les temps qui courent.
Sauf qu’il est question, non seulement de leur sucrer cette protection mais, surtout, de les mettre en situation d’être licenciés sans bénéficier de plan social. Passage d’un extrême à l’autre en quelque sorte.
Un projet de décret prévoit, en effet, que si un service est supprimé ou restructuré, un fonctionnaire puisse se voir proposer trois nouvelles affectations, impliquant un changement de carrière, mais que si, pour raison de trop grand éloignement de son lieu d’habitation ou de manque de compétence pour le poste proposé, il refuse ces trois propositions, il sera mis en disponibilité, sans travail donc, ni salaire. Ni a priori indemnité chômage.
Les fonctionnaires sont réputés mal voter. Et ils n’ont pas toujours su susciter la solidarité des salariés du privé. Il est évident que s’il s’agissait, en revanche, « d’épargnants » - comme on dit – de telles remises en cause d’acquis à répétition provoqueraient la fureur des députés UMP et susciteraient les plus vives réserves du Figaro.


Volte-face sur le logement
A quoi sert le Parlement ?
Il y a quelques mois deux sénateurs socialistes proposaient des mesures de taxation, voire, dans des cas ultimes et rares, de réquisitions, de logements vacants pour tenter de suppléer à un cruel déficit de logements sociaux. L’UMP vota contre et le Sénat rejeta donc la proposition au nom de la défense de la propriété. Or, l’Association l’Abbé Pierre vient de révéler qu’aujourd’hui, dans notre pays, on recense 10 millions de mal-logés et 1 million de non logés, alors même qu’une ville comme Paris compte (mais personne ne connaît le chiffre exact) entre 16000 et 100 000 logements vacants. On a bien proclamé, à grands sons de trompes, un « droit opposable au logement ». Mais, il n’est pas inappliqué. Parce que, effectivement, inapplicable.
Le scandale couvait. Le ministre du Logement, Benoist Apparu, vient donc, soudain, de reprendre à son compte une grande partie de la proposition des deux sénateurs socialistes et, en particulier, l’idée d’un rachat des logements vacants par des offices HLM.
Les parlementaires UMP, complètement court-circuités, ont l’air fin. Servent à quoi ?


L’Alsace en tête
Devinez quelle est la région où les impôts locaux ont le plus augmenté en 2008 et 2009 ? L’Alsace, la seule, avec la Corse, à être gérée par l’UMP (+ 6,6 %). Vient, ensuite, l’Auvergne avec 5 %. Vous admettrez que cette information circule assez peu !


Divorce
Massivement, si on en croit les sondages, les Français rejettent le débat sur l’identité nationale qu’ils jugent « électoraliste ». Or, ce débat n’a été lancé que pour surfer, espérait-on, sur un sentiment populaire ! Conclusion : le niveau du peuple a dépassé le niveau de ceux qui prétendent exprimer ce que veut le peuple.
Curieux divorce.


Paillé flingue Besson
Le porte-parole de l’UMP, Dominique Paillé, a déclaré, en réagissant au verdict de l’affaire Clearstream : « Dominique de Villepin, qui fait partie de la majorité, doit savoir que toute personne qui tire contre son camp le paye très cher. A droite comme à gauche ». On ne pouvait condamner plus violemment et plus explicitement l’attitude d’Eric Besson et de Jean-Marie Bockel !

Mardi 2 Février 2010
Jean-François Kahn

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

464.Posté par Charlotte le 08/02/2010 19:15
A Xav
Bien vu vos propos. Sacagger la fonction publique et les fonctionnaires ne va pas sortir de la merde nos concitoyens des classes moyennes et modestes, bien au contraire ! Une fois les fonctionnaires encore plus maltraités que les salariés du privé, que va-t-il se passer ?
Un magnifique alignement vers le bas de tout ces braves travailleurs du privé. Il sera trop tard pour revenir en arrière, à part quelques privilégiés vraiment riches et protégés, les autres vont vivre dans une jungle digne du IXX è siècle, plus d'école publique, d'hopital, de sécu, de pompiers...

463.Posté par gignac le 06/02/2010 11:23
@gedel
les militaires méritent plus que certains fonctionnaires...
ils risquent tout simplement leur vies...
remarque tu me diras les profs de cité aussi...
s'engager n'est pas si con...beaucoup d'avantages effectivement...
mais il faut aimer la discipline et l'ordre...
difficille quand on est de gauche....
quand on est de gauche on es souvent antimilitariste....
s'engager serait alors regner ses convictions....

462.Posté par gignac le 06/02/2010 11:15
@xav...................tu es mur pour devenir fonctionnaire...
passe le concours...si ;si ils en embauchent encore....
tu pourras alors manifester...
tu te sens bien dans tes baskets?
je connaissais la gauche caviar....etre de gauche avec le porte feuille à droite....éxemple les stars de la chanson sur le piratage....
par contre etre de droite et le porte feuille à gauche....tu dois etre un exemplaire unique...
difficille le grand écart?...
et pour qui va tu voter....villepin?....allez un petit effort vote ps....tu seras en paix avec ta conscience...

461.Posté par gedel le 05/02/2010 19:35
Certains sont de véritables crétins.
Ils commencent par déblatérer toutes sortes de saloperies sur les fonctionnaires. En général ce sont de gros cons. Quand leur gamin tout à leur image est incapable d'apprendre quoi que ce soit, ils viennent insulter l'instit ou le prof. Dans beaucoup de cas, il y a quelque chose de congénital. Ce n'est cependant pas la généralité. Il m'est arrivé de dire "Comment ces gamins peuvent ils faire aussi bien en ayant des parents aussi cons?" Et lorsque l'un d'eux, vous dit "Mon père (ou ma mère)? C'est un con" vous sublimez.


460.Posté par gedel le 05/02/2010 19:20
Jusqu'à présent, je n'ai vu aucune réaction sur les militaires.
- mieux payés qu'un prof débutant,
- pouvant partir à la retraite bien avant les salariés
- bénéficiant de la garantie de l'emploi jusqu'à ce départ à la retraite
- ayant droit à des emplois réservés.
Qui dit mieux?

Il faut dire que parmi les jeunes que je connais, ce sont les plus cons qui se sont engagés!

459.Posté par Pat 83 le 05/02/2010 17:33
Salut à tous! Lorsque je lis les "amabilités" qui s'échangent entre les fonctionnaires et les "privés", je me dis: " iIs sont forts quand même ceux qui nous dirigent! Ils nous refont encore le coup des différences entre ces supers privilégiés que sont les fonctionnaires et ces pauvres travailleurs du privé; et on y va tous gaiment de notre plume (ou plutôt de notre clavier). Pendant ce temps là, on oublie tous ceux qui se gavent sur notre dos: les politiques, les grands patrons, les artistes, les footballeurs, les banquiers, les tradeurs et j'en passe et des meilleurs... Continuons comme ça, montrons notre intelligence en nous battant entre nous, nous les petites gens! "

458.Posté par jean-louis CHARPAL le 05/02/2010 14:42
@Xav
Je t'embrasse (en tout bien, tout honneur) car tu as tout compris ! Bravo !

NB : pour moi, une preuve de plus, s'il en était besoin, qu'il y a des "gens bien" partout, à droite, comme à gauche ! Et que ceux qui nous gouvernent ou prétendent le faire, sont indignes de ce qu'il y a de meilleur dans ce pays et dans cette Nation !

457.Posté par Jolly Jumper le 05/02/2010 13:34
Rapports humains...Gignac ?? On est dans la pure fiction.

456.Posté par Xav le 05/02/2010 12:47
@ 223 gignac

Perdre ma belle situation tu penses que cela me fait peur ou je ne sais quoi d'autre. Ma belle situation je l'ai perdue 2 fois déjà. Une fois je me suis fait viré pour laisser la place à la cocotte du patron et la 2ème fois j'ai claqué la porte car la société où je bossais avait une façon des plus arbitraires à mon goût de mener ses affaires et surtout son personnel. De même, j'ai eu le très plaisir de connaître la gestion du personnel appliquée en entreprise anglo-saxonne. J'ai bossé 5 ans en Angleterre et 3 aux Pays-Bas. Pas l'éclate tous les jours là-bas...
Je n'ai jamais cassé de grève ni du simple salarié. Ah ! par contre, j'ai déjà licencié, ça c'est vrai mais jamais pour le plaisir ni pour casser un quelconque mouvement.
Tu n'aimes pas les grands groupes et préfères les PME. A ta guise, c'est ton choix. Tu es bourré de préjugés et vis de clichés. Pourquoi pas ? si cela peut te soulager.
Tu veux que je descende dans la rue où tu crois je n'irai pas de peur de perdre ma belle situation. Descendre dans la rue pour soutenir un mouvement, manifester ou encore revendiquer , je ne t'ai pas attendu pour le faire. Alors s'il faut le faire de nouveau et pourquoi pas pour les fonctionnaires, t'inquiètes ça ne va pas me déranger plus que ça. Surtout si je suis conviancu du bien-fondé de la démarche.
Toi en tout cas tu ferai pas mal de retourner en classe, ton orthographe, ta syntaxe et ton argumentation doivent te poser beaucoup de soucis dans la vie.

A bon entendeur
Salut !

455.Posté par gignac le 05/02/2010 11:10
@ xav.... applaudir les fonctionnaire dans la rue ne suffit pas....pourquoi tu descend pas dans la rue?............;tu perdrais ta belle situation....
dans le privé les rares gréves c'est le fait des lampistes sous payés...les cadres n'en font jamais et fidéles colla borateurs zélés cassent les gréves en remplaçant les grévistes...16h par jours....

les bon salaires sont justifié par une fidélité sans faille....
j'aime pas les grands groupes...
je préfere les pme....les rapports humain sont bien plus enrichissants...

454.Posté par gignac le 05/02/2010 10:57
bon j'espere que sa va aller vite cette réforme;bon les fonctionnaires dans la rue...sa m'étonnerais ;ils manifestent en mai quand il fait beau.... sinon il suffit de la faire l'été pendant leur 2 mois de vacances...
vous savez quand on fait un autoroute on le fait car c'est l'interet général ...bien sur on exproprie....mais vous etes bien content...de le prendre...tout comme les nouvelles lignes tgv...
là c'est pareil c'est pas 6 million de fonctionnaires payés gracement par les 30 million du privé qui vont faire la loi...la gréve sa suffit dans la fonction publique...
sans sécurité de l'emploi y en aura beaucoup ...moins....et sa fonctionnera mieux...

vivement cette réforme...sarko que vous avez voté vous l'avait dit....dans son programme...

enfin un politicart qui tiens ses promesses..

453.Posté par Xav le 05/02/2010 08:12
Je suis directeur financier d'une filale d'un grand groupe, électeur de droite, français à la situation sociale et éco très confortable. Enfin...le gars qui plaît bien à notre Président actuel. Le gars qui lui bosse, lui crée quelque chose, pas un parasite ni une feignasse de son fonctionnaire.
Le portrait du gendre idéal pour l'UMP ! Youpi !

Ouais mais voilà...moi cette réforme du statut de fonctionnaire, je ne vois pas ce que cela va changer ou nous apporter de plus. A mon sens, ça va plutôt semer le trouble dans l'organisation de notre pays. Qu'est-ce cela peut faire que les fonctionnaires aient la sécurité de l'emploi ? En quoi est-ce gênant qu'un fonctionnaire construise sa carrière en Ile de France sans bouger en Province ? Et inversement ? En quoi le fonctionnaire est un élement nuisible à la société ? Je ne vois pas.

Est-ce que ce décret va nous filer plus de pouvoir d'achat ? Est-ce que cela va nous régler une montée de la violence dans notre société ? Est-ce que cela va nous endiguer le chômage ? Est-ce que cela va donner du boulot aux salariés ayant perdu leur emploi suite à une délocalisation ? Etc...etc...

Non et re-non...Bien au contraire....N'est-ce pas parce que nous avons une fonction publique bien établie que la France s'en tire un peu mieux que les autres ar ces temps de graves troubles éco & sociaux. Ca va soulager certains, ça donnera l'impression aux autres que les fonctionnaires doivent aussi payer et supporter l'inefficacité de nos politiques. Et après ? Rien si ce n'est plus de monde dans la mouise.

Et puis réfléchissons un peu : une fois mis à terre le statut de la fonction publique, salariés du privé que croyez-vous que'il va se passer pour vous ? Eh bien...plus aucune retenue pour définitivement tuer votre code du travail, vos prud'hommes et le droit social. Ah ! ça c'est de l'avancée !

Je ne peux que soutenir certains propos de ce forum qui disent : poussons la logique à fond ! on déglingue les fonctionnaires, on les veut soumis aux règles du privé même pire leur dénier le droit de certaines règles du privé (au passage, il y a un post qui explique parfaitement qu'un salarié du privé licencié à tout intérêt de faire jouer les prud'hommes). Eh bien....on fait de même avec le service que les fonctionnaires visés par ce décret administrait.

Donc privatisons notre fonction publique. Et comme certains l'ont préconisé on garde police, armée et justice. Et encore dans la justice, on passe la Pénitenciaire au privé. Et puis après....eh bien...selon son compte en banque on se démerde. Perso', je ne me fais que peu de souci. Mais combien pourraient se retrouver sur le carreau ??? Après le fonctionnaire (et l'étranger) ils vont s'en prendre à qui ?

Et ouis soyons honnêtes...des parasites ou des branques dans le secteur privé, on en croise, à tous les étages. Et ce n'est pas pour cela qu'on les fout à la porte pour autant. Là, pour le coup, je peux m'avancer sur ce terrain au regard de mon parcours et de ma situation actuelle.
D'où cette question : comment certains peuvent s'ériger comme pourfendeurs de la fonction publique alors qu'ils n'ont jamais bossé dans un bureau de poste, dans un hôpital, dans un centre des impôts, à déneiger les routes avec la DDE etc...etc...

Comment peut-on avoir une vision à court terme ? Comment peut-on se tirer une balle dans pied en plein crise et mutation éco et sociale ?

En tant qu'électeur de droite, je n'ai pas filé ma voix à Sarkozy en 2007, ni aux Européennes et je ne la donerai pas aux régionales. Et je ne regrette pas quand je vois ce que l'on fait par pur idéologie revencharde de notre pays et par admiration béate d'un CERTAIN secteur privé (plutôt le TRES TRES haut du panier ...enfin ce que certains de nos gouvernants pensent être le haut du panier du privé !!!!! ).

Si les fonctionnaires descendent dans la rue, je ne pourrai qu'applaudir et soutenir la démarche.

Comment peut-on conduire un pays comme la France avec une fonction publique piétinnée et méprisée ?

452.Posté par jeanne -85 le 05/02/2010 00:16
Il est presque minuit, mon mari regardait "c'est dans l'air" qui traitait de la réforme de la fonction publique... Comme sur ce blog la plupart des commentaires des téléspectateurs, étaient haineux.... Bon sang, mais on a besoin des fonctionnaires, pas de la pléthore des parasites au sommet de l'état, mais dans la vie courante. Veut-on d'une société à l'américaine où un quart de la population n'a pas accès aux soins, ou les écoles publiques sont au-dessous de tout, où le transport ferroviaire est à l'abandon (en ces temps de récession, les USAenvisagent de réouvrir des lignes) etc...
Au fait le PREFON EST PAYABLE EN TOTALITE par celui qui y souscrit, un peu comme une assurance vie, pas du tout par l'état. Il faut se renseigner avant de raconter des inepties...
Et pour que ce soit valable, il faut cotiser jeune, sinon "peanuts" et verser des sommes importantes....
Il faut lire.... se renseigner....avant de vociférer sur les fonctionnaires.... ne pas regarder la star ac ou la ferme célébrité, sinon on comprend que certains cerveaux soient décérébrés. sur ce je vous tire ma révérence....

451.Posté par jean-louis CHARPAL le 04/02/2010 18:25
Concernant les retraites, les "caisses ne sont pas vides". Soit elles sont vidées par l'Etat qui se sert pour reboucher d'autres trous, soit elles ne sont pas remplies par inapplication des textes, ou manque à gagner du fait de la scandaleuse exonération des super profits des privilégiés de l'économie sauvage.
On se retrouve dans la situation régressive de l' Ancien Régime : les aristos et le haut clergé dispensés de l'impôt et le Tiers Etat seul visé par les fermiers généraux. On sait comment ça a fini ...
Sans parler que le système ne peut "gaver" les privilégiés sans un chômage massif : seul celui-ci permet par la "peur" de maintenir les salaires de ceux qui "ont la chance" de travailler au niveau le plus bas, permettant les rémunérations extravagantes des "nouveaux aristocrates". Quant aux chômeurs ils ne peuvent remplir les caisses.
Dans une économie saine, de plein emploi, avec des écarts de revenus très encadrés, les caisses seraient mécaniquement remplies au lieu d'être mécaniquement vidées, et tout le monde pourrait partir à 60 ans et avant s'agissant des travailleurs fatigués par la pénibilité de leurs tâches.
Mais les privilégiés n'ont cure de toutes ces considérations. La "réforme", leur réforme, est en marche, c'est à dire un bond en arrière. Le cynisme est leur pain quotidien : on appelle réforme des mesures réactionnaires . Ils ne respectent plus rien, pas même le sens des mots. Ce qui est bien la marque de tous les systèmes totalitaires .
Mais ils peuvent compter sur une importante "préparation d'artillerie" : la "presse" de la "bande des trois" (fils à papa ) - Lagardère, Bouygues et Dassault - va pilonner l'opinion sans relâche comme l'artillerie lourde du kaiser a pilonné les petits piou-piou français à Verdun !

450.Posté par gedel le 04/02/2010 17:41
Pour complément: Ils furent jugés mais l'affaire ne fit pas grand bruit, ici on ne touche pas aux agriculteurs.
Le canard enchaîné a évoqué cette affaire.

449.Posté par gedel le 04/02/2010 17:38
jeanne -85, je partage tes propos. Je connais près de chez moi des agriculteurs, les frères G.. qui habitaient Benassay, c'est dans la Vienne car tout le monde ne sait pas (Bennassay est aussi la commune dont Claude Bertaud président du conseil général fut le maire, et l'est peut être encore, ce que je ne sais plus)
Ils avaient loué des terres dans le Limousin et tous les ans, ils payaient une entreprise pour semer un truc (je ne sais plus lequel) vachement subventionné. Pour réduire les frais, les semences étaient de qualité aussi médiocre que possible.
A l'automne, ils commandaient une entreprise agricole pour broyer le tout sur place. Entre temps ils avaient empoché de grosses subventions. Le tout se négociait par téléphone et par fax (à l'époque)

"Les agriculteurs sont les premiers fonctionnaire de France" réflexion de l'un d'eux

448.Posté par bluecocker le 04/02/2010 15:08
En espérant
que les haineux du privé seront mieux payé et auront davantage de travail.
Mais qu'ils se rassurent, si la fonction publique est touchée, c'est pour mieux descendre le privé car en principe on teste dans le public ce que l'on veut appliquer dans le privé, donc j'espère pour le privé que ce sera comme le fonctionnaire quand vous serez licencié plus d'ouverture de droit au chômage, remise à zéro de vos retraites, et plus de protection sociale, voilà où ils veulent en arriver, autre infos ce n'est pas un décret qu'ils ont créé mais bel et bien un article du statut du fonctionnaire. Ou comment faire prendre une mayonnaise qui commençait à retomber ? Voilà ils ont ce qu'ils veulent c'est à dire nous monter les uns contre les autres. Pauvre France pas beau ce qui t'attends

447.Posté par jeanne -85 le 04/02/2010 15:02
réponse à HUE (Robert?) Gignac, et LUMIERE..... Seriez-vous prêts à travailler 3 dimanche sur 4 , travaikller à Noël et jour de l'an, ne jamais faire le pont etc.... être en "coupure" ou astreinte, être rappelé sur vos repos ..... c'est le lot des Infirmières et Aide-soignantes, elles ne s'en plaignent pas, ayant admis que la "sécurité" de leur emploi était synonyme de services rendus aux citoyens.... de même pour la police, la gendarmerie, la SNCF.... si...si, les trains roulent pas avec le St Esprit. Et vous dans le privé, hormis les malheureuses caissières des magasins, qui sont payées avec un "lance pierre" et corvéables à tout va... Vous travaillez le jour de noël , et les W.E. "LA LUMIERE" j'aimerais que vous éclaireriez ma lanterne, et vous GIGNAC, vous êtes comme les agriculteurs de ma région, qui ont transformé les prairies en champs de maïs et blé, qui épuisent les nappes phréatiques , et sont subventionnés à hauteur de plus de 600 € l'ha de maîs irrigué.... mais que l'on entend toujours cogner sur les fonctionnaires (souvent l'épouse en est une...) les "feignants de chômeurs", les jeunes tous droguésetc....) Privatisons les transports, comme c'est déjà le cas pour l'eau.... et vous verrez combien vous paierez votre billet, avec un risque que ce soit comme en Angleterre, des amis Anglais, nous en avons beaucoup par ici, nous expliquent que le train même de banlieue ne s'arrête pas partout, ce n'est pas rentable, les citoyens doivent se débrouiller pour prendre un taxi ou autre moyen de locomotion pour atteindre leur lieu de destination.Sans les prévenir, on supprime du jour au lendemain des arrêts, mais peut-être sont-ils menteurs comme HUE l'a si péremptoirement affirmé pour mon fils.Il n'y a pas qu'à la Poste qu'on fait la queue.... les banques sont privées, et c'est devenue le parcours du combattant.Là ça ne vous gêne pas? et les secrétaires - sous secrétaires et "sous sous secrétaires "dans les différents ministères, payés plus que les fonctionnaires de base, ça ne vous interpelle pas????
A part, quelques blogueurs grossiers et mettant leur cerveau en "stanby," je suis heureuse de la pertinence de la plupart des commentaires, beaucoup de gens expriment mieux que moi ce que je ressens. La droite sera toujours la droite, placée pour faire du fric.... prête à nous faire revenir au temps du servage. La gauche à commis beaucoup d'erreurs, mais toutes les avancées sociales ont été acquises par la lutte et la gauche s'en oublier le seul "grand homme" à droite DE GAULLE, qui, s'il revenait trouverait que la "chienlit" ne sont plus les jeunes de mai 68, mais cette droite qui sacrifie tout à l'argent.... Votre serviteur...c'est toujours un plaisir de vous lire....

446.Posté par inquiétude le 04/02/2010 12:57
Mais où est donc passé Arié? Foncez chez lui, sonnez et s'il ne répond pas enfoncez la porte.

"Vous pouvez lire ce texte ou non". A vous de voir. Pour avoir fait une telle promotion de la vaccination contre la grippe A, Elie Arié n'a pas une tronche très catholique. Sa propagande ne lui a rien rapporté officiellement, mais officieusement combien??


Le « Pandemigate » pourrait s’avérer l’un des plus grands scandales sanitaires de ce début de 21e siècle !
Par Syndicat de la Médecine générale
Mardi 2 février 2010
Source de l'article [http://www.smg-pratiques.info/Communique...]
Permalien vers cet article

Face à une épidémie grippale A/H1N1 dont les données épidémiologiques au 2e trimestre 2009 étaient incertaines, le gouvernement français a accordé une confiance « aveugle » à des comités d’experts qui prédisaient une virulence telle qu’elle pourrait paralyser le pays. L’OMS déclarait le 11 juin 2009 l’état de pandémie en se faisant l’écho du groupe SAGE (principal groupe consultatif de l’OMS pour les vaccins et la vaccination).
Un plan de vaccination de masse a été mis en place, se calquant sur les projections réalisées pour l’épidémie de grippe aviaire de 2004. Une question d’importance est posée : quelle a été l’influence, sur le déclenchement de cette alerte, des liens d’intérêt des experts avec l’industrie pharmaceutique ? Le médecin et épidémiologiste Wolfgang Wodarg, ex membre du parti social-démocrate allemand et actuel eurodéputé et président de la commission pour la Santé du Conseil de l’Europe est d’avis que le déclenchement de l’alerte à la pandémie constitue « l’un des plus grands scandales médicaux du siècle ». Il a obtenu le lancement d’une enquête de cette instance sur le rôle des firmes pharmaceutiques dans la gestion de la grippe A par l’OMS et les États1.

Le gouvernement français a dès lors commis une erreur stratégique en se fiant sans aucune retenue à ces propos alarmistes, malgré des opinions plus réservées de professionnels de renom comme les Pr Debré2 et Gentilini3, malgré les données rassurantes sur cette épidémie de grippe en provenance des pays de l’hémisphère sud, notamment la Nouvelle-Zélande et l’Australie4.
L’erreur stratégique s’est doublée d’une erreur tactique en créant une Cellule interministérielle de crise qui, dès le 1er mai 2009, a assailli l’opinion publique de communiqués de presse, tous plus alarmistes les uns que les autres, relayés par des médias nationaux très complaisants. Une troisième erreur a été de confier la gestion de la crise au ministère de l’intérieur comme s’il s’agissait d’une menace terroriste, quitte à émettre des circulaires liberticides sous prétexte de risque de blocage de l’économie du pays5. Cette structure a été incapable, lorsque les messages épidémiologiques se sont fait plus rassurants, de faire marche arrière pour limiter les conséquences de ce fiasco politico-médiatique.
Sur le plan technique, le recours à des centres de vaccination loin des populations concernées, initialement inaccessibles sans le sésame que devait constituer la convocation individuelle à la vaccination, a été également une erreur notoire. Très réticents vis-à-vis de cette campagne de vaccination venant de haut, avec des vaccins prototypes aux effets secondaires possibles, mais quand même pleins de bonne volonté, la plupart de nos patients se sont tournés vers nous, médecins de famille, pour savoir ce qu’ils devaient faire.
Une énième erreur du gouvernement a été l’absence d’échange et de concertation avec les soignants et le mépris du savoir faire des généralistes et des infirmières : professionnels de santé de proximité nous aurions dû être partie prenante dans la gestion de cette grippe et pouvoir faire les vaccinations nécessaires : c’est notre rôle depuis plusieurs décennies.
Enfin on ne peut que critiquer l’erreur économique d’avoir surinvesti dans les différents vaccins et autres Oseltamivir, quitte à devoir rédiger des recommandations ne s’appuyant pas sur des données de la science, ce qui a entraîné une interpellation forte de la Direction Générale de la Santé par plus d’un millier de médecins à l’initiative du Formindep6.
Le coût pour la collectivité risque de dépasser 1 à 1,5 milliard d’euros7, soit plus que le déficit de tous les hôpitaux de France. La gestion gouvernementale de cette grippe a été une très belle opération pour les laboratoires pharmaceutiques Roche, Sanofi-Pasteur-Aventis, GSK, Novartis et Baxter, qui se chiffre en plusieurs milliards d’euros de profit8.
Cette accumulation de fautes tant politiques que stratégiques, tactiques, techniques et socio-économiques ne peut pas être le fruit du hasard. C’est la preuve que les intérêts d’un petit groupe de multinationales prévalent sur l’intérêt du public.
Mais cette crise nous a montré que les couleuvres que le gouvernement essaye de faire avaler à la population ne passent pas. Le bon sens, les pratiques de formation indépendante de bon nombre de professionnels et la conscience collective résistent au mode de gestion de cette grippe, technocratique et pharmaceutique, bien éloigné d’une politique de santé publique.
Contacts : Séraphin Colle 05 34 50 15 01 Patrick Dubreil 06 32 70 92 37

1. article [↩]
2. article [↩]
3. Le Monde du 6 Août 2009 [↩]
4. Revue Prescrire, N° 312, octobre 2009 [↩]
5. La circulaire DGT 2009/16 émanant de la Direction Générale du Travail circulaire prévoyait des mesures de restriction des droits du travail en cas de niveau 6 de l’alerte sanitaire. [↩]
6. Lettre ouverte à signer sur www.formindep.org / cf. aussi les sites www.prescrire.org et www.rue89.com [↩]
7. Revue Pratiques, les cahiers de la médecine utopique [↩]
8. « Grippe A : une bonne dose de profit », Politis, 14 janvier 2010. [↩]

par Syndicat de la Médecine générale

Voir tous les articles de Syndicat de la Médecine générale
Pour réagir à cet article,
écrire à : courrier-des-lecteurs@ufal.info
Rubriques liées :

* Santé, protection sociale

Tags :

* flash-103





445.Posté par l'arsène le 04/02/2010 11:57
@ gignac
vous semblez un peu aigri non? ou alors vous avez loupé un concours d' entrée dans la fonction publique et vous bavez de jalousie et vous êtes devenu un bon petit soldat de cette droite bas du front.

1 2 3 4 5 » ... 24