Séguin, l'anti-Kouchner



Séguin, l'anti-Kouchner
Qui a oublié ce débat ? Philippe Séguin avait, à la télévision, affronté et avec quel talent, le président de la République, François Mitterrand, pendant plus d’une heure. Face au chef de l’Etat, il défendit, en toute liberté, le « non » au traité de Maastricht.

Imagine-t-on un instant, aujourd’hui, le président de la République acceptant une contradiction télévisée. Un face à face. D’égal à égal ? Inconcevable…

Avec Philippe Séguin c’est peut-être une page d’Histoire qui se tourne, la fin de l’époque où un homme politique, officiellement de droite – mais s’agissant de Séguin, cela n’avait aucun sens – pouvait faire entendre sa radicale différence, accuser le Premier ministre, Edouard Balladur, de nous conduire à un « Munich social », mettre en doute les qualités intellectuelles de Jacques Chirac, sans être précipité en enfer, ostracisé (sauf par la gauche bien pensante), excommunié… ou menacé de finir pendu à un croc de boucher !

Il avait des convictions. Fortes. Il n’était pas question qu’il les bradât pour un hochet, aussi prestigieux fut-il. L’anti-Kouchner en somme. Pourquoi a-t-il préféré se retirer sur l’Aventin de la Cour des Comptes ? Parce qu’il était gaulliste et républicain. Et qu’il lui était, dès lors, impossible de jouer, comme d’autres, un rôle de faire-valoir en Sarkozye. Imagine-t-on un instant Séguin en courtisan ? Jouant les Hortefeux ?

De cette Sarkozye, il fallait d’ailleurs entendre ce qu’il en pensait…
Cerise sur le pudding (objectivement Séguin n’était svelte que par la pensée), je n’ai jamais entendu quelqu’un parler plus intelligemment de techniques footballistiques.

Jeudi 7 Janvier 2010
Jean François Kahn


1.Posté par tina le 07/01/2010 14:07
bon repos Monsieur SEGUIN, il est bien dommage que vous partiez trop tôt, qui pourra maintenant nous dévoiler les dérives de ce gouvernement??

2.Posté par calamity jane le 07/01/2010 14:55
Pauvre Philippe !
Tu sais ce qui se dit ? Que tu n'existais pas en tant
que Ph. Séguin, mais en tant qu'anti-Kouchner !
Monsieur KAHN, vous commencez à devenir
border-line avec vos "anti"!

3.Posté par Eliot le 07/01/2010 15:17
Pour une simple citoyenne, éloignée des arcanes et des arnaques politico-médiatiques, il avait le charme et la faconde du ( faux, car infatigable travailleur ) dilettante qui a réussi, mais cet apparent débonnaire, colérique, avait manqué son grand rendez-vous politique et historique, la Présidentielle, par gourmandise de la vie, échec que masquaient sans doute ses généreux éclats de rire; et aussi, la blessure du père trop tôt disparu, cet inconnu toujours recherché, et dont la flamme ne s'est éteinte qu'avec lui. Le destin lui a refusé une autre chance.
C'est l'incarnation d'un contrepouvoir, si nécessaire face à l'Insuffisant Suffisant, qui s'en va, même si la fidélité à son engagement gaulliste et à ses héritiers, hérétiques ou non, le contraignait, publiquement, en se retranchant derrière le devoir de réserve, à n'émettre que des critiques mesurées et des observations sévères mais maitrisées.

4.Posté par Pierre Terrail le 07/01/2010 15:25
Un Incorruptible, aux yeux grand ouverts, n'est plus. Qui va nous donner l'heure juste?...Désormais, tout est possible!...

5.Posté par rimbus le 07/01/2010 15:57
Très belle technique que de faire ressortir sa grandeur en montrant la bassesse de ses contemporains. Votre hommage posthume est en même temps militant. JFK vous avez du talent.

6.Posté par miss Betty le 07/01/2010 15:59
" Il avait des convictions. Fortes. Il n’était pas question qu’il les bradât pour un hochet, aussi prestigieux fut-il. L’anti-Kouchner en somme. Pourquoi a-t-il préféré se retirer sur l’Aventin de la Cour des Comptes ? Parce qu’il était gaulliste et républicain. Et qu’il lui était, dès lors, impossible de jouer, comme d’autres, un rôle de faire-valoir en Sarkozye. Imagine-t-on un instant Séguin en courtisan ? Jouant les Hortefeux ? "

Puisque ses convictions étaient fortes, puisqu'il était gaulliste et républicain, pourquoi ne s'est-il pas opposé à Nagy-Bosca comme d'autres, à droite le font ?

C'est bien sûr, il a refusé le hochet, mais accepté un des plus beaux fromage de la République, la présidence de la Cour des Comptes .

Le chagrin vous égare, JFK.


7.Posté par NRV le 07/01/2010 17:07
"affronté et avec quel talent"
Ah bon ! il me semblait qu'il avait été dominé par un MITTERAND moribond, et beaucoup trop réservé et respectueux de la fonction présidentielle.
Ma mémoire doit me faire défaut puisque JFK ne peut se tromper !
On oublie qu'il a été allié avec PASQUA , MADELIN, NOIR, LONGUET ( que des références éthiques), sans oublier sa présidence du RPR.
Ah si JUPPE ne lui avait pas pris le hochet de premier ministre, il n'aurait pas boudé.


8.Posté par NRV le 07/01/2010 17:14
comme vient de le signaler Perico LEGASSE ( sur le site de M2) les travailleurs remercient SEGUIN pour la suppression de l'autorisation administrative de licenciement. On avait oublié.
C'est beau quand même le gaullisme de gauche.

9.Posté par HdB le 07/01/2010 17:53
Tout le monde ne peut être parfait à 100%......

que Calamity.Miss Betty.NRV et d'autres à venir taclent JFK et apposent un bémol sur la carrière de Philippe Seguin c'est le jeu...........

Il n'en reste pas moins que c'est un sacré bonhomme qui s'en est allé,un gars bien,je suis triste.

Condoléances à la famille

10.Posté par Andrushka le 07/01/2010 17:58
Il a peut-être accepté un des plus beaux fromages dela république comme le dit un des posts précédents, mais il n'a manqué de malmené l'Elysée et ses pratiques dépensières. Il reste le poil à gratter des gouvernments passés.

11.Posté par Andrushka le 07/01/2010 17:59
Faut lire:" il n'a pas manqué de malmener..." Merci

12.Posté par HdB le 07/01/2010 18:18
Qui va être nommé à la place de Monsieur Seguin ?????

Un pote à Sarko ?

13.Posté par KERJEAN le 07/01/2010 18:20
Séguin est peut-être l'anti-koukouch en attendant, c'est le jospin du rpr. Il nous a laissé tomber comme des m... après son échec. Et regardez ses proches, fillon, guaino.
Non, j'ai trop cru à ce monsieur et l'ai trop suivi pour ne pas garder un minimum de rancune de nous avoir lâcher pieds et point liés à super menteur puis à l'ump.
Fastoche de faire le crâneur, mais il faut un peu penser aux biffins qu'on emmène dans sa galère.

14.Posté par cerise le 07/01/2010 18:39
En politique, les français approuvent ceux qui l'ouvrent et votent pour ceux qui les font " la fermer ".

15.Posté par Pierre Terrail le 07/01/2010 19:16
@cerise
Le fascisme: "interdit de s'exprimer!..."
La démocratie: "Cause toujours!..."

Plus ça va et plus les français voteront pour ceux qui vont pouvoir sécuriser les retraites!...

16.Posté par canard le 09/01/2010 10:58
15.Posté par Pierre Terrail le 07/01/2010 19:16
Plus ça va et plus les français voteront pour ceux qui vont pouvoir sécuriser les retraites!...

Et les arabes!!


17.Posté par rowali le 12/01/2010 17:07
Comment se fait-il qu'en France les vrais hommes d'Etat soient toujours barrés par ceux qui ne leur viennent pas à la cheville?Même de Gaulle, sans les évènements d'Alger,aurait été définitivement ostracisé

18.Posté par Louis Taulelle le 17/01/2010 16:46
Ce n'est pas vraiment un commentaire. Je cherche à prendre contact avec JF Kahn
car nous avions des amis communs, aujourd'hui décédés; Danièle et Pierre Orma.
Nous nous sommes rencontrés à Périgueux, au Théâtre de la Vache Cruelle à l'occasion de la création de la pièce de Varoujean "La ville en haut de la colline".
J'étais là comme scénographe pour la création des décors et des costumes.
Je ne suis pas trés habile avec les procédures internet. J'ai trouvé cette place des commentaires pour vous mettre un message.
A bientôt, j'espère. Bien à vous. Louis Taulelle