Que voulait être ce blog ?



Que voulait être ce blog ?

Au fond, ce que je voulais, c’est que ce blog fonctionne comme un reflet de la vie elle-même, ce qui impliquait qu’il intègre, si possible, la dérision et le sérieux, le comique et le dramatique, le culturel et le naturel, le superficiel et le profond, ici des brèves de comptoir, des instantanés, des relevés factuels, des échos de la rumeur de la cour et de la ville, et là, des analyses ou tentatives d’anticipations économiques et financières, des éclairages historiques, des prolongements philosophiques, des interrogations éthiques. Bref, les rires et les fureurs, les espérances et les découragements, mes raisons et mes erreurs, avertissements et divertissements, bravades et rigolades, modérations et emportements… Oui, mobiliser Contador et Sartre, Keynes et Jean Ferrat, Anelka, Aubry et Sarkozy, de Gaulle, Ambroise Thomas, Nadine Morano, Berlioz, Stéphane Guillon, Kandinsky, Alfred de Vigny, la tête de veau, Papandréou, le Saint-Amour et Paul Delaroche, c’est possible.
Avec, en arrière fond, toujours, cette recherche, fut-elle tâtonnante, d’une alternative à un modèle de société moralement et rationnellement failli, cette invitation à participer de façon pluraliste, donc ouverte et tolérante, à cette recherche.
Une façon, en somme, de poursuivre le combat que j’ai mené et que je mène encore, de toutes les façons possibles, en essayant d’y intéresser, d’y associer le plus de disponibilités et de volontés collectives possibles. Pas simple, en vérité. Assez gratuit, peut-être. Mais il y a un moment où ce que l’on donne devient la seule forme vraiment satisfaisante de ce que l’on rêve de recevoir. Comprenne qui pourra. La société qu’il nous faudra contribuer à refaçonner est précisément celle où l’apport utile deviendra ou redeviendra une composante essentielle de l’enrichissement de soi.
Ce fut le sens de ce blog et – du moins je l’espérais – du forum qui le prolongeait. Forum dont j’eusse aimé qu’il inspirât et portât des contradictions constructives, mais aussi qu’il contribuât à dessiner les contours de convergences et de confluences sans lesquelles tout projet alternatif ne serait que vœu pieux. D’où la nécessité de l’écoute. De l’échange : dans le respect mutuel et tolérant des différences de chacun. Refus de s’enfermer chacun dans son champ clos, son bunker partisan ou sa bulle idéologique.
C’est cette ambition, finalement, qui me conduit à interrompre l’expérience. Parce que, à côté de toutes les autres activités qui s’imposent et qui m’amènent à circuler dans toute la France, cette ambition nécessite un tel investissement personnel et sans, évidemment (et c’est très bien ainsi), que cela ne rapporte quoi que ce soit, que le prolongement de cet effort, de cette mobilisation (car il faut rester constamment en éveil) doit, d’une façon ou d’une autre, conforter et soutenir cet engagement.
Or, malgré l’apport formidable de nombreux internautes dont j’ai découvert et admiré le talent et que je ne remercierai jamais assez (j’aimerais tous les citer), cela s’est avéré impossible. Et, paradoxalement, d’autant plus impossible que le blog était de plus en plus fréquenté et les commentaires de plus en plus nombreux. Ce qui, évidemment, attira peu à peu dynamiteurs, pollueurs, obsédés et allumés. (Ces derniers jours l’ont encore démontré, où il a fallu « guillotiner » jusqu’à une soixantaine de posts en 24 heures).
Naïvement j’ai essayé la pédagogie, mais sans succès. Combien ai-je reçu de mails d’internautes, fidèles à ce blog, me disant que la violence des échanges, la rémanence des querelles personnelles, la banalisation de l’injure, les décourageaient de participer aux débats. Ces jours-ci, des centaines de messages allaient dans ce sens.
Et, franchement, pourquoi moi-même me décarcasserais-je pour, finalement, véhiculer des haines ou des exclusions que je réprouve et qui me sont presque physiquement insupportables ? Si le moindre don intellectuel entrouvre, comme le montrait Levinas, la porte du Paradis (et c’est pourquoi je suis aussi reconnaissant à tous ceux qui ont enrichi ce forum de leurs réflexions), toute forme de surdité à l’humanité d’autrui, verrouille les grilles de l’Enfer. Pourquoi accepterais-je qu’à l’analyse critique de ce que l’on dit, les uns ou les autres, on substitue sans cesse l’interpellation « d’où le dites-vous ! » ?
Il y a certes des solutions. Certaines m’ont été suggérées, quoique assez compliquées. Mais, aujourd’hui retraité, fut-ce retraité actif et engagé, je n’ai ni la structure ni les moyens matériels qui permettraient de les mettre efficacement en œuvre.
D’autant que je m’interdis de supprimer le forum, c’est-à-dire les commentaires, de m’en désintéresser, d’exclure a priori ou de déléguer une « modération » à une société extérieure qui appliquerait une normalisation purement mécanique.
Il faut donc chercher d’autres moyens. D’autres approches. Et, pour l’instant, je n’ai pas trouvé.
D’où cette séparation qui m’attriste. Je vous promets que si une solution apparaît…


Jeudi 15 Juillet 2010
Jean-François Kahn

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1571.Posté par Bernard le 25/07/2010 21:24
Pourquoi arrêter un blog ? Effectivement, votre positionnement gêne et ce d'autant plus que vous dites les choses comme nous voulons les entendre. Je suis moi-même dans un combat pour la démocratie: le blog est bien parcouru et maintenant je me fais un devoir de le nourrir et le gérer. Ce serait faire trop d'honneur à certains de lever le pied
Patrick Sébastien a malheureusement lâché, ne le suivez pas ! Aidez les blogueurs à combattre les atteintes à la démocratie.

1570.Posté par Big bang le 25/07/2010 21:05
Lorsque les électrons libres , les particules élementaires , les particules virtuelles , les effets de miroirs , les longueurs d'onde , les fluctuations du vide , les forces à distance , les naines brunes et blanches , les effondrements d'étoiles et les superpartenaires seront " décrites " de cet espace virtuel comme un passe-temps futile, il ne restera qu'une matière noire comme "l'étrange deuil d'être au monde " ...

1569.Posté par bière2010 le 25/07/2010 20:38
Rigueur et dévaluation française : Fraternité ou ventes d'armes, il faut choisir !
http://www.lepost.fr/article/2010/07/24/2163283_rigueur-et-devaluation-francaise-fraternite-ou-ventes-d-armes-il-faut-choisir.html

1568.Posté par mamalilou le 25/07/2010 20:06
au sujet de:
1559.Posté par Franz le 25/07/2010 18:44

aoutch!
tu veux une valda? (oops la pub...)

bon...
"c'est pas faux."
mais, ..." j'ai envie d'dire"... le peuple se laisse faire...
le peuple, comptoir ou pas, bref ou pas, rhétoriquement d'équerre ou pas, doit/peut s'investir
à
- ne pas tirer la tronche (on n'est pas responsable de la tronche qu'on a mais de celle qu'on décide de faire!)
- participer à la vie citoyenne (à tous les échelons, logements, écoles, ... voter déjà aussi...)
- ne pas espérer la gloire sans mérite à la suite de la starisation de personnes inutiles superficielles, futiles, sottes, vénales, vulgaires, irrespectueuses, impudiques, agressives etc...
- etc... tout à l'avenant (mouiii, si, je raccourci parfois [faim] ... coche une croix sul calendrier!)

la télé c'est aussi l'audimat, donc plus on regarde plus on en a... c'est pas la télé qui rend mauvais, c'est de mal choisir ce qu'on regarde, idem avec le net...
oui ya des malades, et? on va se laisser abattre, et encore une fois "jeter le bébé avec l'eau du bain", céder à la pression de quelques uns, jeter l'éponge par manque de reconnaissance?
taratata... (non ce n'est pas de la pub, quoique ...)!

ok nous partons en terrain miné... il y a de l'adversité...
...mais petits padawans valeureux déterminés seront...!!!

la fille de maître yoda en cheveux longs!

1567.Posté par mamalilou le 25/07/2010 19:54
au sujet de:
1564.Posté par Amen le 25/07/2010 19:46

pourquoi? on est facturés? °_°

1566.Posté par mamalilou le 25/07/2010 19:52
au sujet de:
1562.Posté par Franz le 25/07/2010 19:06

brèves de comptoir forumesque donc):

- les enfants ne votent pas toujours du même bord que les parents... et épousent parfois d'ailleurs et des idées et des conjoints qui pensent la vie collective autrement... hem...

- les habitudes de facilité peuvent devenir insolentes et mener à de gros risques, risques que peut-être les "enfants" (!!) peuvent ne pas vouloir prendre avec leurs parents...
oui que savons-nous des motivations des enfants qui passent par la justice pour préserver les intérêts d'une entreprise familiale... surtout quand les choix de spécification de la plainte doivent être faits avec circonspection comme ici... que le remède ne soit pas pire que le mal... (est-ce vraiment possible au fond...)

...hic! (°_^)

1565.Posté par Amen le 25/07/2010 19:46
1564

Jusqu'où iront ils?
Les paris sont ouverts.

Question subsidiaire: Combien de temps cumulé passé à écrire tout ceci ?

1564.Posté par Franz le 25/07/2010 19:13
1560.Posté par Basta le 25/07/2010 18:56

Merci basta pour ce lien. Je retiens cette réflexion très intéressante :

« On ne dira jamais assez combien la disparition des bistrots français en tant qu'espace public de débats ouverts à tous, ce qu'ils furent durant deux siècles, à la ville comme à la campagne, est le symptôme du désastre démocratique national. Si vous ne voyez pas le rapport, tant pis pour vous, car je n'ai pas envie de me lancer dans une démonstration d'envergure. »

Eh oui, pourquoi tant de mépris pour la discussion du café du commerce ?

Amicalement
Franz

1563.Posté par Franz le 25/07/2010 19:12
1560.Posté par Basta le 25/07/2010 18:56

1562.Posté par Franz le 25/07/2010 19:06
1556.Posté par Virgile le 25/07/2010 16:45

Mariane avait fait un article sur cette personne avant que ne sorte l'affaire Woerth. Elle était décrite dans des termes plutôt flatteurs. Faudrait le retrouver. Masi tu as raison, seul son intérêt dans l'héritage est mis en avant. Qu'en savons-nous de ses motivations.

Amicalemetn
Franz

1561.Posté par Basta le 25/07/2010 18:56

Pour enchaîner sur cet avis de Franz : Ceux qui imaginent en faire (de la politique) en s’exprimant sur les forum ne font pas mieux qu’une discussion de comptoir. Ce que je suis un peu en train de faire présentement. Mais même la discussion de comptoir est une nécessité.

Lire sur Le Post : "La tentation Jean-François Kahn : arrêter son blog parce que l'on n'aime pas la France que révèle le Net"



1560.Posté par Franz le 25/07/2010 18:44

1551.Posté par mamalilou le 25/07/2010 14:25

Non. Il y a un revers à la médaille. Sur Internet est aboli l’ascendant d’une personne sur l’autre. Mais également la crainte de se prendre une claque en retour, la peur du ridicule puisqu’il est possible de s’effacer aussitôt sa crotte déposée. Tout cela n’existe plus. Ce qui fait que quand des personnes plus ou moins connues s’expriment elle font l’objet d’attaques délirantes qui nuisent gravement à ce média. C’est bien l’une des raisons pour lesquelles JFK jette l’éponge. Dans la rue on prend une photo de JFK avec sont téléphone. Sur Internet on lui cause. Pour dire qu’on l’a fait. Ca relève du même délire.

Il y a douze ans, sur les forum de news, on rencontrait une plus grande diversité. Sur certains, pouvaient échanger des profs d’économie et des charcutiers ou quiconque (pour faire image, sans aucun mépris). L’élargissement d’internet au plus grand nombre a attiré des malades. Parce que la société est malade. On le voit également dans la rue. Plus aucune personne connue ne peut plus se déplacer sans être importunée. La télé porte sans doute une responsabilité. Elle rend malade une partie de la population. Ou au moins aggrave ses pathologies.

Une expérience qui interpelle. Tu te poste au coin d’un marché et tu distribues un tract. Tu tends la main avec ton petit papier. C’est l’occasion de mieux regarder cette foule qui passe. Et qui fait la gueule. Cette cohorte d’êtres fanés avant l’heure, esquintés, écrasés, détruits qui passe, vite, vite. Ca te permettra de te demander ce que ces prétendus responsables ont fait de leur peuple. Certes, on n’est pas chargé de faire son bonheur à sa place. Mais visiblement d’autres se chargent de le rendre malheureux. C’est même ce qu’ils font de mieux.

Amicalement
Franz

1559.Posté par Franz le 25/07/2010 18:16
1535.Posté par JMH le 25/07/2010 09:25

A la réflexion je trouve ton post bien négatif. Les effets lénifiants de la télé sont je crois largement dénoncés. Au moins par ceux qui prétendent se servir de leur cerveau autrement que pour regarder la pub Coca Cola. Je n’ai la télé que depuis l’âge de 45 ans. Elle reste éteinte durant des semaines. Mais j’ai souvent vu des émissions formidables. Que ce soient des débats (en voie de disparition) ou d’autres,sur des civilisations, des fouilles archéologiques, des démissions scientifiques etc. Et parfois je prends le temps de tout regarder histoire de voir ce qui est offert au plus grand nombre. Consternant certes, mais j’ai vu des bijoux qui m’ont permis de réfléchir et de m’enrichir.

De la même manière, l’offre infinie que permet internet peut être un leurre. Mais dans tous les domaines, je trouve une grande partie de ce que je recherche. Cette diversité me permet de croiser un certain nombre d’info, de les confronter et d’avancer dans ma réflexion.

Il y a d’autres problèmes. L’addiction, évidemment. Le risque de s’isoler. Mais ceux qui ont un problème trouvent toujours un moyen pour le supporter. La boisson, la drogue, toutes choses qui font pourtant partie de la vraie vie.

Tu as raison aussi quand tu dis que l’apprentissage ne se fait ni à l’école ni à la télé. Mais l’un est l’autre font partie de cette vie. Ce n’est pas pour cette raison que tu déscolariseras tes enfants. Ceci dit, au niveau de la réflexion politique, rien en nous interdit de chercher à améliorer l’école et la télé.

Quant à faire de la politique sur Internet, c’est carrément un non sens. Ce peut être un outil comme déjà dit. Un moyen de communiquer entre militants. Ceux qui imaginent en faire en s’exprimant sur les forum ne font pas mieux qu’une discussion de comptoir. Ce que je suis un peu en train de faire présentement. Mais même la discussion de comptoir est une nécessité.

Ceci dit, je trouve que ton post ratisse un peu large. Ainsi la phrase qui suit mériterait d’autres développements. Mais quel rapport avec la question d’Internet, de l’école ou de la télé saut à dire que tout est dans tout ?

«La société de la marchandise, la division des tâches, la propagande fragmentent le groupe pour mieux isoler et abuser l'individu et se substituer à sa conscience.
Quand à l'autogestion qui en est la meilleure réponse, ne lui mettons surtout pas d'étiquette, se serait une énorme erreur théorique et pédagogique»

Peut-on en quelques lignes, discuter de la division des tâches, de l’isolement des individus, de la captation des consciences et de l’autogestion ? Tu passe un peu vite sur la sous-traitance. Qui en créant une kyrielle de micro structures au sein d’une même entreprise, casse les solidarités, réduit le droit du travail, fragilise et précarise les individus.

Pardonne-moi mais l’un des rôles du politique est de hiérarchiser les priorités. Par exemple, pour Sarko ce sont les riches et les banques.

Amicalement
Franz

1558.Posté par Mère - fille le 25/07/2010 18:01
Vous avez raison Virgile ... faudrait lui retirer les allocations familiales à sa mère ! Sans plaisanter , de l'argent , elles en ont autant l'une quel'autre . Mais la mère parle toujours de la jalousie de sa fille envers elle ... et si c'était l'inverse , la jalousie de la mère envers la fille ?

1557.Posté par Virgile le 25/07/2010 16:45
Et si on s'intéressait un peu à la fille de Lilianne Bettencourt . Je suis étonné du peu d' empathie exprimé à son égard.
Je ne veux pas reprendre à mon compte la chanson, dont je ne me rappelle plus l'auteur " pauvre petite fille riche " .
Je pense cependant à Françoise Bettencourt – Meyers .Je trouve que cette femme est sacrément maltraitée dans cette affaire .Sa démarche est cohérente en voulant que sa mère, dont la prodigalité est phénoménale, soit protégée . Elle est réellement tombée sous la coupe d'escrocs .Que ce soit le gigolo ou le responsable de la gestion de sa fortune, ils peuvent se donner la main .Et quand ce gouvernement, n'ayant aucun scrupule, se fait remettre de telles sommes, on ne peut qu'être inquiet .Dans quel pays vivons-nous .Une République bananière dont les gouvernants se comportent comme de vulgaires rabatteurs .Ils rabattent l'argent comme le chien de chasse le gibier ( je déteste la chasse)
Je pense que Mme Bettencourt-Meyers doit être mal. Elle pourrait relever de la Halde, car elle est discriminée comme cela a été rarement fait jusqu'à présent .
Au nom de quoi, de quel ordre supérieur, pourrait-on ne pas l'entendre .On voit bien qu'il s'agit de protéger Sarkozy .Il est mouillé jusqu'au cou et le procureur Courroye est devenu la honte de notre système judiciaire .
Une petite chose m'agace également .On montre toujours la même photo de Françoise Bettencourt-Meyers, à la mine renfrognée et aimable comme une porte de prison, alors que c'est une très belle femme . La montrer sous son mauvais angle, est-ce innocent ?
Je ne défends pas la fortune, loin s'en faut. Mon itinéraire professionnel me rend méfiant et ceci de façon définitive par rapport à l'argent .Cependant le traitement infligé à cette femme devrait faire réagir les français .Nous avons tous autour de nos des personnes âgées à protéger .Accepterions-nous, pour nous-même, la façon dont est traité sa mère. En tout cas, pas moi. Et les responsables sont ceux qui nous gouvernent .C'est ahurissant.
Il faut que Médiapart, Marianne et les rares sites qui ont encore une morale, ne lâchent pas l'affaire .Il y va de l'honneur de notre pays.
Décidemment, nos gouvernants sont des personnes vulgaires, mercantiles et à l'âme noire , très noire..




1556.Posté par SNP le 25/07/2010 16:21
@ brusyl

Je te dois deux explications.

① Sur le choix de l'article :
Publié en avril 2002, quelques liens sont "morts".
Il n'empêche qu'un nombre infinitésimal d'utilisateurs d'Internet a subi les sarcasmes et les insultes dévolues aux visionnaires qui avaient anticipé HADOPI, LOPPSI, ACTA & Cie.
Ceux qui se plaindront demain du destin d'Internet avaient été prévenus en temps utile.

② En ce qui concerne mon pseudo :
SNP est un pied de nez adressé à tous ceux qui souhaitent la levée de l'anonymat sur Internet.
Dans les années 70, Sans Nom Patronymique (suivi d'un prénom) suffisait à se faire immatriculer auprès d'un régime d'assurances sociales... no comment !!!

Avant de quitter définitivement ce forum, je voudrais que tu sois mon interprète auprès de C.S., qui me reconnaîtra en vertu de mon ancienneté, sans oublier les "autres".
Dis-leur toute ma sympathie et les regrets que j'éprouve à ne point disposer de suffisamment de temps à consacrer à une collaboration efficace, sérieuse et constructive.
Je vous rejoindrai lorsque la liberté d'expression sur Internet ne relèvera pas du délit d'opinion.
Pour l'instant, il y a fort à faire - et non à dire - dans ce domaine prioritaire.


1555.Posté par SNP le 25/07/2010 14:40
@ 1545.Posté par brusyl le 25/07/2010 11:14

...pas besoin d'être accroché à un blog, d'être présent de manière permanente pour faire circuler de manière constructive des informations ou diffuser des opinions. Ceux qui utilisent Internet de cette manière ont une pathologie d'addiction à Internet...


Ce genre d'addiction se soigne grâce à une thérapie :
Lire et mettre en application, avant de poster sur un forum, soit pour certains une cinquantaine de fois par jour, ces 12 CONSEILS

1554.Posté par tell le 25/07/2010 14:37
C’est vraiment triste. J’aimais ce blog. Mais les raisons de son arrêt sont en partie votre faute. Il fallait guillotiner depuis le début. Aucun type de débat ne saurait aboutir s’il n’est pas correctement recentre sur le sujet. Il fallait donc mettre à la poubelle tout écart. Tout le monde aurait comprit. Les trolls, incapables de créer leur propre lieu d’échanges, vous auraient traité de stalinien, de pas écouter le peuple, etc ; mais nous savons qu’ils ne sont pas le peuple. Ils sont seulement une poignés d’allumes pour qui le progrès des idées importent peu. Finalement je vous le répète il faut, pour les débats futurs, aboutir à un document qui servira à interpeller les hommes et femmes politique. Autrement ils ne serviront à rien. Ne boudes pas très longtemps et partagez vous idées avec nous ici où ailleurs. Nous on avons besoin de vous.

1553.Posté par 21 décembre 2006 : retrait de 100 000 euros en liquide ! le 25/07/2010 14:35
Le 21 décembre 2006, Liliane Bettencourt demande à sa comptable Claire Thibout d’aller retirer à la banque DEXIA la somme ahurissante de 100 000 euros en liquide !

Lisez cet article :

Quatre mois seulement avant le premier tour de la présidentielle de 2007, Liliane Bettencourt avait procédé à un énorme retrait en liquide : 100 000 euros, qu'elle avait chargée sa comptable de tirer en espèces à la banque Dexia, grâce à un chèque auto-libellé dont Marianne s'est procuré le fac similé.

Notre journal a pu se procurer, en effet, la copie d'un chèque de 100.000 euros, tiré non plus sur BNP-Paribas (comme il est inscrit dans les carnets), mais sur la banque Dexia. Un chèque daté du 21 décembre 2006 que Mme Bettencourt a libellé à son nom et qu'elle a confié à sa comptable, Claire Thibout, pour que celle-ci aille le tirer en espèces au guichet de la banque. Ce chèque, en voici un fac-similé :

100.000 euros, donc, en liquide! Afin que l'ex-comptable ne rencontre aucune difficulté pour se faire remettre l'argent, Mme Bettencourt a même délivré à son employée une autorisation, signée de sa main, que nous nous sommes également procurée, et dont voici le contenu :

« Je, soussignée, Madame Liliane BETTENCOURT, autorise Madame Claire Thibout à venir chercher à votre agence pour mon compte une somme de 100.000 euros, chèque N° 3794677, tiré le 21 décembre 2006 sur la banque DEXIA. Fait à Neuilly-sur-Seine, le 21 décembre 2006 ».

http://www.marianne2.fr/Nouvelles-revelations-dans-l-affaire-Bettencourt-le-cheque-de-100-000-euros-qui-accuse-_a195352.html

Et après le 21 décembre 2006 ?

Après le 21 décembre 2006, que sont devenus ces 100 000 euros en liquide ?

La réponse est là :

Nouvelles révélations : l'agenda qui accuse Woerth et Maistre.

Dans son édition de ce samedi 24 juillet, Marianne publie un fac-similé de l’agenda 2007 de Claire Thibout, l’ex-comptable de Liliane Bettencourt.

Première surprise : à la date du 18 janvier 2007, 13h30, Claire Thibout a inscrit : « Patrice de Maistre, RV Mme Bettencourt », suivi d’une flèche indiquant sur la page de droite : « pour donner enveloppe qui donnera à Patrice ». Claire Thibout affirme que, ce jour-là, elle a remis une enveloppe contenant 50.000 euros en liquide.

Mais deuxième surprise, à laquelle Marianne n’a pas tout de suite prêté attention : à la date du vendredi 19 janvier, 8h30, elle a inscrit : « Patrice et trésorier ». Or, dans l’agenda 2007 de Patrice de Maistre, saisi par les policiers de la brigade financière, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a noté, le même jour à la même heure, un rendez-vous avec Eric Woerth « au café ».

1) Cette information prouve, à l’évidence, que depuis le début de cette affaire, Claire Thibout est bien informée lorsqu’elle évoque des remises d’enveloppe à des politiques.

2) Le rendez-vous « Patrice et trésorier », inscrit dans l’agenda de la comptable, le lendemain de la remise d’enveloppe, ne laisse-t-il pas entendre clairement qu’il s’agissait de remettre à Eric Woerth, en tant que trésorier de l’UMP, les 50.000 euros remis la veille ?

En tout cas, pour la première fois, les enquêteurs tiennent une piste tangible. Le 21 décembre 2006, Liliane Bettencourt demande 500.000 euros en espèces à la banque Dexia (lire Marianne n°692). Refus circonstancié de la banque qui lui accorde finalement 100.000 euros contre un chèque libellé à son ordre.

Le 18 janvier 2007, trois mois à peine avant le 1er tour de l’élection présidentielle, Claire Thibout remet une partie de cette somme, 50.000 euros, à Liliane Bettencourt au cours d’un rendez-vous qui apparaît à la fois dans l’agenda de la milliardaire et dans celui de la comptable. L’héritière de L’Oréal remet alors l’enveloppe à Patrice de Maistre.

Puis, le lendemain, le même de Maistre rencontre Eric Woerth au « café », au cours d’un rendez-vous qui, cette fois, est inscrit dans l’agenda de Maistre et dans celui de la comptable.

Quelle explication Eric Woerth et Patrice de Maistre vont-ils cette fois avancer pour se justifier ? De Maistre pourra éventuellement arguer qu’il n’a fait que boire un « café » avec son « ami » Eric Woerth. Mais ce dernier est désigné ès qualité de « trésorier » par Claire Thibout dans son agenda : trésorier de l'UMP et, donc, de la campagne du candidat Nicolas Sarkozy.

L’audition de l’ex-ministre du Budget, qui doit intervenir d’un jour à l’autre, s’annonce décidément passionnante.

http://www.marianne2.fr/Nouvelles-revelations-l-agenda-qui-acuse-Woerth-et-Maistre_a195610.html

1552.Posté par mamalilou le 25/07/2010 14:25
au sujet de:
1540.Posté par Isabelle78 le 25/07/2010 10:12

l'on peut trouver telle ou telle démarche médiocre,... mais c'est une exigence qualitative qui expose à son tour au jugement... un risque à prendre..."qui ne rameute pas"...

D'autant qu'aucun commentaire perfide qui veillerait mécaniquement à lyncher avec plus ou moins d'affect et de hargne
du haut de son jugement univoque
ne manifeste quelque hauteur d'esprit ni n'aide à progresser ensemble
('ensemble' est-ce bien l'objectif au fond °_°)

car ces commentaires-là, truffés de propos dévalorisants, ne respectent ni l'approche personnelle, ni la simplicité du bon sens qui tient compte de TOUTES les intelligences exprimées, ni la volonté de consensus
désir de consensus pour bien sûr avancer 'ensemble'

évidemment pour cela, il faut dépasser les clivages et les étiquettes qui nous opposent 'a priori' (souvent politiques, mais parfois simplement rhétoriques!!!)

***
au sujet de:
1533.Posté par Franz le 25/07/2010 09:08

si plus aucun billet n'est désormais publié ici, et que les discussions ne gardent pas un ton de réflexion collective au milieu de quelques interventions émotionnelles...
il faudra de toutes façons poser les réflexions ailleurs... c'est sûr
sans doute que les "grosses pointures" savent aussi qu'elles dissuadent l'expression du "tout venant" ...ce qui est dommage dans le cadre d'une démocratie participative... :o)
il faudra un peu de temps pour l'expression pacifique et décomplexée permette le mélange de niveaux d'approches et surtout d'expression...
c'est vrai que c'est un enrichissement mutuel... ici et là

chaudronesquement :)

1 ... « 2 3 4 5 6 7 8 » ... 83