Les zones noires d’une gouvernance déplorable



Dessin: Louison
Dessin: Louison
L’affaire des « zones noires de Xynthia » est tout à fait significative. Et même emblématique.

Logiquement, au lendemain de la catastrophe, il eut fallu envoyer d’urgence sur place une commission mixte restreinte habilitée à affronter les différents problèmes posés dans toute leur complexité, avec mission d’examiner, très rapidement, en coopération avec les élus locaux et les représentants des victimes, la situation au cas par cas.

Au lieu de quoi, que se passe-t-il ? Sarkozy se rend sur place, entre les deux tours des élections régionales, avec l’intention affichée de faire un coup pour mettre en valeur son « volontarisme ». Donc, sans examen sérieux du problème dans toutes ses dimensions, sans concertation préalable avec les intéressés, en instrumentalisant à des fins partisanes l’émotion provoquée par le drame (comme il le fait, d’ailleurs, à l’occasion de presque tous les faits divers), il s’offre un énième effet de menton : on détruira toutes les maisons situées dans les zones dangereuses. « L’ai-je bien descendu ? », comme s’interrogeaient les stars du Casino de Paris. Du coup, il ne reste plus à l’administration court-circuitée et sommée de mettre en musique le diktat présidentiel, qu’à appliquer aveuglément la décision tombée d’en haut sans même examiner, ce qui serait fort mal vu, la réalité concrète telle qu’elle est vécue en bas. Et le résultat est en effet kafkaïen.
 
Or, cet épisode résume toute la perversité du mode de gouvernance sarkozyste.
 
Rappelons-nous ce qui s’est passé à propos de la télévision. Le chef de l’Etat connaît alors une première chute dans les sondages. Il lui faut, en conséquence, faire « un coup » pour se remettre en selle et, accessoirement, pour piéger la gauche. Au cours d’une conférence de presse, donc, sans consulter personne, ni sa ministre de la Culture ni même la direction de France Télévision, sans avoir procédé à la moindre étude préalable, mais dans la foulée, pour faire plaisir à son ami Bouygues, il annonce la suppression de la publicité sur les chaînes de service public. Comment compenser le manque à gagner alors que les caisses sont vides ? Mystère…
 
Pour donner le change, on charge une commission, présidée par Jean-François Copé, de trouver, a posteriori, une solution. Elle rend son rapport au président, devant les caméras de télévision. Là encore, sans en avoir prévenu personne, le chef de l’Etat annonce illico, en direct, qu’il ne tiendra pas compte de ces suggestions et, en particulier, qu’il nommera lui-même, et dégradera si nécessaire, les présidents de chaînes, ce que la commission en question ne préconisait nullement.
 
Conséquence : un retour en arrière de 40 ans et un imbroglio dont le pouvoir ne parvient plus à s’extraire car la suppression totale de la publicité, notamment sur France 2 et France 3, exige de trouver plus de 200 millions d’euros malgré la faillite des finances publiques. D’où, les pressions pour maintenir la pub dans la journée.

Quant à la profession journalistique, qui aurait dû unanimement se mobiliser contre cette régression en matière d’indépendance de l’information, elle s’est couchée. A quelques exceptions près. Les grands « commentateurs » éditorialistes de l’audiovisuel n’ont pas bronché.
 
Conclusion : c’est une certaine tolérance médiatique qui a permis que se développe, impunément, et de façon de plus en plus ubuesque, le pire mode de gouvernance que la Vè République ait connu.

Aubrysme

Tribune libre de Martine Aubry dans Le Monde. Intéressant, sympathique, imprégné de solidarisme chrétien. Il y a quarante ans, cette idéologie - qui était un peu celle de feu le MRP dans les années 50 – aurait été classée au centre droit. Ce qui donne une idée des glissements intervenus depuis cette époque.

Notons tout de même que, si le texte de Martine Aubry avait été signé Ségolène Royal, les médias se seraient sans doute moqués. Peut-être la supériorité de Martine tient-elle justement à cela que, avec elle, on enrage parfois, mais on ne se moque pas.

Pub

Le coût de la publicité du gouvernement, en faveur de la réforme des régimes de retraite, s’élève à 8 millions d’euros. Donc, toutes les caisses ne sont pas vides. C’est rassurant.

Dire la vérité

Notre Gaëtan national, éditorialiste du Figaro, écrit : « le courage politique impose de dire la vérité aux Français ». C’est la première fois que le journal attaque aussi violemment le chef de l’Etat.

A sa façon, Yves de Kerdrel, chroniqueur du même journal, dit, lui, la vérité aux Français… Enfin, plus exactement, sa vérité et cela sans détours. Citons-le : « l’équité est une idée stupide. Jamais on a eu autant besoin d’une politique visant à protéger les riches. Permettre aux riches d’être riches et d’être plus riches encore, c’est être sûr qu’il y aura moins de pauvres. Le problème ce ne sont pas les inégalités. C’est la liberté et l’inégalité est la condition de la liberté. Surtout, il ne faut pas faire payer les riches sans quoi ils vont s’exiler… ». Voilà au moins quelqu’un qui ne se cache pas derrière son petit doigt.

Ca mérite un prix

C’est dommage qu’il n’y ait pas un prix à distribuer sur ce blog, parce que j’aurais eu le plaisir de le distribuer à deux internautes : celui qui, parmi les grandes réformes réalisées par Sarkozy, cite le « grand emprunt » et un autre, surnommé « dooggy », qui, soucieux sans doute de me défendre contre ceux qui me qualifient de néolibéral ou de centriste mou, explique que je suis un ultra gauchiste partisan d’un régime de type Corée du Nord. Pourquoi ? Parce que j’explique que les citoyens devraient être égaux devant l’impôt. Au moins, ici, on n’est pas payé, mais on rigole !

Jeudi 15 Avril 2010
Jean-François Kahn

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

196.Posté par TIPH le 22/04/2010 17:06
Je ne paie pas des impôts pour me faire matraquer par l'Etat (.....et l'Etat c'est pas moi ! )jusque chez moi via mon petit écran !I l y a violation de domicile ! N'y a-t-il pas une loi contre ça??Remarquez c'est un moyen superbement démocratique:pas de risque de débat contrariant !On est là,on regarde, ,on encaisse ,laissant le subliminal message nous envahir malgré nous :c'est comme ça que fonctionne la pub! C'est par le lavage de cerveau que le Président aura "sa réforme" de "nos"retraites.... mais pas la sienne ou la leurs bien évidemment !!

195.Posté par Roi des cons le 18/04/2010 12:31
A mon avis, c'est plutôt le noir complet...

194.Posté par calamity jane le 17/04/2010 14:21
@ Espoir
Comme vous devez voir et lire les choses différemment à distance...!

193.Posté par Jean Gabin le 17/04/2010 03:05
@139.Posté par Jean Jolly le 16/04/2010 15:17
Tu n'as qu'à dire que tu viens de ma part, ça devrait suffire pour qu'on te laisse entrer. Sinon, une seule solution, t'y vas accompagné du MRAP.

192.Posté par Espoir le 16/04/2010 23:20
189.Posté par Jean Jolly

Vous avez raison Jean, pourtant je continuerais à m'appeler Espoir (tout un programme) mais je vais vous donner mon identité, on ne sait jamais quand on s'attaque à un vicieux comme Alain Minc. Je peux avoir un accident de la route suspect.

Jean-Marie Hiribarren
n°1 Lotissement Assadaka, rue de Mlillia
Larache - Maroc

J'ai 65 ans et je vis au Maroc depuis 18 mois, car j'aime l'Afrique, magnifique et vieux continent meurtri par l'exploitation éhontée du colonialisme et du post-colonialisme mais aussi pour des raisons économiques.

Si des lecteurs de Marianne passent par la, n'oubliez pas de venir me dire bonjour.

191.Posté par cerise le 16/04/2010 22:47
les nuages .... étaient entre guillemets !!! encore plus dangereux .

190.Posté par Espoir le 16/04/2010 22:43
175.Posté par bidochon

ah ah, excellent, j'apprécie votre humour.

189.Posté par Jean Jolly le 16/04/2010 22:40
@ Brindamour post 155.

Ma nièce tient bien une boulangerie mais je n'ai pas de livres à promouvoir... Non, je ne crains rien en dévoilant mon identité, tout simplement parce que je n'ai rien à perdre. La vie ? Tout le monde la perd un jour où l'autre, ce n'est qu'une question de temps et de patience.

Je préfère vivre réellement que caché !

*

188.Posté par Nathalie Coullet le 16/04/2010 22:30
A quoi serviraient les poètes s'ils ne nous inspiraient pas, à l'infini?

187.Posté par cerise le 16/04/2010 22:21
l'espoir ... m'a tué ! il a pas d'humour ...




186.Posté par Espoir le 16/04/2010 22:10
184.Posté par cerise

"j'aime les nuages .. les nuages qui passent là-bas ... les merveilleux nuages " ... Noir désir !

Peut-être un peu inspiré de Baudelaire, non ?

185.Posté par Nathalie Coullet le 16/04/2010 21:58
@ Bidochon, qui porte vraiment bien son pseudo

Essayez de reprendre votre raisonnement en posant pour donnée de départ que la France est non pas une entreprise, mais une famille.
Ca donne quoi?

Je refuse catégoriquement l'idée selon laquelle les citoyens seraient les salariés de l'entreprise France SA & Cgnie. Je suis une enfant de la France, tous les citoyens de France sont mes frères et soeurs de patrie. La gouvernance d'une famille n'a rien à voir avec celle d'une entreprise, ni dans les méthodes ni dans les objectifs.

Reprenez votre raisonnement avec cette variante et dites moi à quoi vous aboutissez, mon frère.

184.Posté par cerise le 16/04/2010 21:52
"j'aime les nuages .. les nuages qui passent là-bas ... les merveilleux nuages " ... Noir désir !

183.Posté par cerise le 16/04/2010 21:52
Il faut s'en tenir ... " à son transitoire " ! mi-chaud mi-froid ... mi -figue mi-raisin .

182.Posté par hélène le 16/04/2010 21:47
181.Posté par Espoir le 16/04/2010 21:45

...nooonn c'est la pause syndicale ;-D

181.Posté par Espoir le 16/04/2010 21:45
Et bien Hélène, Cestpasjuste, Isabelle78, Elie, Brusyl, etc... Qu'est ce qui se passe, c'est la crampe ?

180.Posté par Amadéus le 16/04/2010 21:38

Soyons heureux car la grosse majorité des gens discutent encore ici sur les forums ou ailleurs ! ils cherchent encore à comprendre , et non pas encore perdu tout espoir !
cette grosse majorité n'a pas encore compris combien nous sommes manipulés , par les chiffres , par les hommes , par tout !.... que nous courrons au ko ,que ce type de société est obsolète , est condamnée ,,, que bientot ce ne sera pas un cran qu'il faudra mettre à la ceinture , mais 5

les spécialistes , analystes en tout se sont toujours plantés ,et chaque jour qui passe , ils vous donnent encore leurs analyses et y apportent leurs solutions , ils parrainent ce système , mais jusqu'à quand ?
Si la jeunesse vit encore aujourdhui dans l'euphorie , c'est uniquement parce que les grands parents apportent leurs soutiens , pour les études , logements , et qu'ils ils ont l'inconscience de leur jeunesse , mais pour bon nombre d'entre eux .........l'avenir sera un chemin de croix
Viendra un jour ou les gens comprendront que parler éternellement face au vent , négociez ,la couleur du papier toilettes dans les entreprises ne sert à rien , que les gens qui les gouvernent se passent de leurs avis ,,,,,,,,, alors ils choisiront de se taire mais quelle sera leurs réactions,
...
Amadéus

179.Posté par hélène le 16/04/2010 21:30
178.Posté par l'arsène le 16/04/2010 21:19
Avec moins de 5% de chômeurs le patronat serait obligé d'augmenter les salaires. Même problème avec l'insécurité : la droite a besoin d' un certain niveau d'insécurité car c'est son fond de commerce et pour ça ,par exemple , elle met 300 policiers à Neuilly et seulement 100 à Saint-Denis alors qu'il faudrait faire l'inverseMais à Neuilly il y a 80% de Sarkosistes.

... et c'est là qu'on voit toute l'incohérence de sa politique, car comme le dit Alphone Allais :

.....La misère a cela de bon qu'elle supprime la crainte des voleurs.



178.Posté par l'arsène le 16/04/2010 21:19
@ 173 espoir
Vous citez la phrase de Stiglitz : ""le chômage est une variable de lutte contre l'inflation". Eh oui un chômage de masse implique que le patronat peut imposer des salaires très bas , les salariés n'ayant pas le choix sinon pas de boulot.D'où la fumisterie de cette " lutte contre le chômage " qui n'est qu'enfumage. Avec moins de 5% de chômeurs le patronat serait obligé d'augmenter les salaires. Même problème avec l'insécurité : la droite a besoin d' un certain niveau d'insécurité car c'est son fond de commerce et pour ça ,par exemple , elle met 300 policiers à Neuilly et seulement 100 à Saint-Denis alors qu'il faudrait faire l'inverseMais à Neuilly il y a 80% de Sarkosistes.

177.Posté par arnold le 16/04/2010 21:11
Elie arié va bientôt nous prouver que les 40h et les congés payés ont été à l'origine de la défaite de juin 40 et on aura du tixier-vignancourt dans le texte, pour ne pas dire du pétain.

Bon, tous les historiens sérieux s'accordent maintenant sur les vraies origines de la défaite (essentiellement liée à de l'incompétence militaire), mais je ne voudrais pas froisser de si beaux et anciens fantasmes (conservés précieusement dans la naphtaline).

Les 35 h sont issus d'une négociation avec les syndicats en échange de l'annualisation du temps de travail. il a énormément favorisé les grandes entreprises, leur permettant des gains de productivité inespérée et une modération salariale de rêve.

Cela a créé 2 classes de salariés: ceux en bénéficiant et les autres. Quant aux PME n'ayant pas la taille critique, elles ont souffert, car rien à y gagner.

Bon, et après...Parlons de l'esprit de jouissance et des forces judéo-massoniques ?

1 2 3 4 5 » ... 10