Affaire Woerth : Le début de l’effondrement d’un système.



La Prise de la Bastille (Jean-Pierre Houël)
La Prise de la Bastille (Jean-Pierre Houël)
Dans l’affaire Woerth on atteint peu à peu des sommets.
Il s’agit bien de l’un des plus gros scandales de la cinquième république.
« Je l’ai défendu au début, mais aujourd’hui il est mort » a déclaré le député UMP Francois Goulard.
Mais alors pourquoi Sarkozy, depuis le Canada, a-t-il tenu à apporter tout son soutien à son ministre ?
Pour une raison simple : Woerth a été le financier du système Sarkozy. C’est lui qui a organisé la mobilisation de l’oligarchie des grosses fortunes en faveur de l’actuel chef de l’Etat, en échange de réductions d’impôts, de légions d’honneur, de réceptions à l’Elysée et, surtout, de quasi impunité consenties à leurs pratiques d’évasion fiscale.

Résumons :

1)    Marianne publie un document qui prouve indubitablement que le juge Courroye – en charge du procès Bettencourt et considéré comme proche du pouvoir – n’ignorait rien des fraudes fiscales organisées au nom de l’héritière de l’Oréal et dont profitait en particulier son protégé, le photographe François-Marie Bannier. Aussitôt, le juge Courroye, pour ne pas porter le chapeau, fait savoir que toutes ces informations, il les a transmises au ministère du Budget, c’est-à-dire aux services d’Eric Woerth. Or, Woerth, dans plusieurs interviews, avait juré qu’il ne savait rien de la situation fiscale de Madame Bettencourt. Du coup il réagit mais très maladroitement : il révèle qu’il avait effectivement autorisé un contrôle fiscal de François-Marie Bannier. Ce qui prouve : a) qu’il était au courant, b) que c’est lui qui autorise ou refuse des contrôle fiscaux (alors qu’il le niait précédemment), c) mais cela souligne surtout, qu’en revanche, il n’a autorisé aucun contrôle fiscal visant la fortune de Liliane Bettencourt que gère sa propre épouse.

2)    Mediapart révèle le pot-aux-roses : la société Clymen, qui gère la fortune de Liliane Bettencourt – elle ne fait même que cela -, que préside Patrice de Maistre et dans laquelle travaille Madame Woerth, a perdu cent millions d’euros et la majorité de ses exercices ont été déficitaires. Comment peut-on perdre autant d’argent, et aussi systématiquement (si ce n’était qu’en 2008 on comprendrait) simplement en gérant une fortune, c’est-à-dire en plaçant des fonds susceptibles de susciter des plus-values.
Et surtout, pourquoi plus la société perdait d’argent plus ses salariés, dont Madame Woerth on présume, étaient fortement augmentés ? Une seule explication plausible : l’une des principales activités de cette société consistait à organiser une évasion fiscale et à la camoufler en déficits.
De toute façon les déficits cumulés permettaient d’échapper au Fisc.

3)    Le JDD en remet une couche : il raconte que Robert Peugeot, l’un des héritiers de la firme automobile, fut, en son absence, cambriolé à Paris. Les malfrats, à l’évidence bien informés, forcèrent un coffre secret camouflé dans une salle de bains et mirent la main sur des bijoux, une Rolex, des pièces d’or et surtout sur des lingots. Valeur d’un lingot d’or : 25.000 euros à l’époque. Donc le préjudice est facile à évaluer. 500.000 euros, précise la police. L’info fuite. Des policiers se font engueuler par leur direction, qui s’est, elle-même fait engueuler par plus haut placé. Et, miracle, le préjudice est ramené à 150.000 euros. Ce qui correspond à ce que Peugeot a déclaré pour le calcul de l’ISF. Le camouflage d’une fraude est évident.
Or, un peu après le vol, on a pu apercevoir Eric Woerth dîner au restaurant l’Ami Louis, en tête à tête, avec Robert Peugeot. A qui, il a, d’ailleurs – à lui aussi – remis personnellement la légion d’honneur.
Faut-il préciser qu’aucune enquête ne sera diligentée sur l’origine des lingots d’or ?

4) Autre information du JDD, décidemment en forme, (l’édito d’Askolovitch est terrible) : au printemps 2008, Eric Woerth, flanqué de son épouse, recevait à dîner dans un hôtel servant de succursale au ministère des Finances, mais en temps que trésorier de l’UMP (incroyable confusion des genres) une douzaine de gros donateurs, des responsables financiers en majorité, dont plusieurs personnes en difficulté avec le Fisc, et parmi eux Patrice De Maistre, le financier de Madame Bettencourt et… Robert Peugeot.
Détail croustillant : tous ces gens se connaissent fort bien car ils participent, en France et à l’étranger, à des parties de chasse au gros.

***

Comme dit le député UMP de l’Oise, le département dont Woerth est élu, E. Courtial, « Woerth transpire le mec normal… la présomption d’honnêteté est très forte ».
Pour autant, était-ce une bonne idée de nommer ministre du Travail le député des courses de Chantilly, grand ami de l’Aga Khan (entre parenthèses si Madame Woerth a été nommée au conseil d’administration d’Hermès c’est en partie parce que cette entreprise de luxe organise le prix Diane).
Et, de toute façon, qu’aurait-on dit si Mitterrand  avait nommé ministre du Budget du gouvernement Mauroy le trésorier du PS ou du PC !

***

Pendant ce temps là on peaufine la mise au point de l’Airbus spécial commandé par Nicolas Sarkozy et spécialement agencé pour lui et sur ses indications. Coût : 176 millions d’euros. 60 fauteuils business de luxe au lieu des 324 sièges normaux, chambre à lit double avec salle de bain et douche, dressing, bureau-salon en plus de la grande salle de réunion pour conférence de presse, clinique et … dispositif anti-missiles.

***

En 2009, les collaborateurs des cabinets ministériels ont été augmentés de 21%.

***

Quelque chose est entrain de s’effondrer. « Une atmosphère malsaine de nuit de 4 août », comme dit Jean-François Coppé.
 
***
Message. Il n’y a aucune censure. Je vous expliquerai demain pourquoi et sur quels critères certains posts ont été supprimés, afin de préserver justement un espace sans censure. Et toute personne de bonne foi ne pourra que nous donner raison.


Dimanche 27 Juin 2010
Jean-François Kahn

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

332.Posté par jassaud le 16/07/2010 15:30
Bon...quel imbroglio que cette "caste"politicienne et donneuse de leçons de morale...finalement...étant donné que le passage sur cette terre et de plus ou moins de courte durée...autant en profiter...ceux qui gouvernent et ceux qui sont gouvernés...il faut se trouver dans le bon camp...droite ou gauche,on est bien loin des "idéaux"...résumons avec une pensée pour notre ami Serge Gainsbourg..." SEA...SEX and SUN "...demain nous serons tous morts donc...je cite plus poétiquement..."n'attendez à demain...ceuillez dés aujourd'hui les roses de la vie..."
(P.de Ronsard)...fin des "citations".

331.Posté par Geolion le 16/07/2010 14:26
Bonjour
J.F.Khan a écrit dans le point à propos de Sarkozy: " Il est, pour l'instant, le président e la 5° république qui a réalisé le moins de réformes fondamentales".......

Cette phrase est complètement stupide et à visées diffamatoire. Indépendamment du fait que c'est d'ores et déjà faux, J.F.Khan compare un bilan à mi-parcours du quinquennat du président aux bilans de quinquennats multiples voire septennat accomplis donc complets ! Comment un journaliste peut-il commettre une telle faute ?
De plus, qu'ont fait Chirac en 2 mandats ? Mitterrand ? Giscard ?

Sarkozy c'est déjà : - la réforme des régimes spéciaux
- la réforme de la justice
- la réforme des collectivités territoriales
- la réforme des universités, etc,..etc,..
Ce sont toutes des réformes que la gauche n'a jamais et n'aurait jamais tentées car ce sont des réformes qui touchent au statut quo et aux avantages acquis (mal acquis!) et on connait le nombre importants de franchouillards attachés à leur baguette sous le bras et à leur béret......

330.Posté par Alexandrine le 02/07/2010 19:23
COUPS D'ETAT PERMANENTS???

http://images-ftvi.mesdiscussions.net/icones/message/icon5.

Que ceux qui se plaignent en s'exclamant "ON N'EN PEUX PLUS DE LUI !"se rassurent. Le candidat que tous les médias veulent à tout prix voir être élu à la prochaine présidentielle n'est pas Sarkozy mais son double, qui se dit de "gauche". Celui qui s'auto-proclame, avec la suffisance désinvolte qu'on lui connaît, "le Zoro de la Finance...", alors qu'il n'est au FMI que le sheriff des milieux ultralibéraux de l'Amérique la plus ultralibérale et antisociale. Ceux qui se prennent pour les "Maîtres du Monde" sous le sobriquet de "Bilderbergs". Les responsables, depuis trente ans, des crises que nous subissons en perdant tous les acquis sociaux du CNR (Conseil National de la Résistance - 1945) et du gouvernement de Léon BLUM (1936)

Ce faux Messie, est avant tout un pion mondialiste état-unien (1) et sioniste(2) du déjà "pressenti" candidat présidentiel français possible, sous étiquette socialiste, pour remplacer un Sarkozy dont les sondages s'avèrent décevants.

En France, comme aux USA et partout ailleurs, les "Bilderbergs" positionnent ainsi dans n'importe quels partis, des candidats qui leur sont dévoués et les imposent par les manipulations de leurs services secrets. La démocratie est ainsi esquivée en réduisant le scrutin à un choix entre blanc bonnet et bonnet blanc, entre mondialistes sous étiquette soit ultralibérale soit socialiste pour l'Europe, soit républicaine soit démocrate pour les USA, sans oublier tous les sionistes révisionnistes d'Israël; de droite, d'extrême droite ou travailliste,

Sous le gouvernement Jospin, avec son vieil "ami" Fabius, il a pratiqué une politique financière dispendieuse, favorisant principalement les "cadors" du CAC 40 par des privatisations de sociétés d'Etat bradées à des prix en dessous de leur valeur - (France Télécom, EADS, Thomson, Renault, Air France,…(3).

Résultat de la présidentielle 2002, faisant suite à leurs faux-exploits : un petit 16,8% - quasiment le score des européennes récentes - et l'élimination à se présenter contre le candidat adverse. Pas de quoi faire un complexe de suffisance et de supériorité en critiquant la candidate de gauche suivante qui, sans la trahison des ci-devant "Bildelbergs ou "machos", soit-disant de gauche, aurait dû battre Sarkozy : Kouchner, Allègre, Charasse, ßocquel, Tapie, Finkielkraut, Gluksman, Macias, Minc et Ségéla faute de faire la promo de "leur" ami Strauss auprès des Cadors du CAC 40 etc... etc...Sans oublier ceux qui ont voté "blanc" ou n'ont pas voté du tout : Agazinsky, femme de Jospin, plus maître-chanteur que chanteur "des feuilles mortes"... Des traîtres contre leur propre camp. Sans compter les nouveaux collaborateurs de gauche, une foi Sarkozy élu : Attali, Rocard, Lang (remaniement constitutionnel voté par sa faute : on connaît les dérives récentes des coupeurs de têtes TV-radiophoniques ou autres) ...

Des maîtres-tricheurs, plutôt que des chanteurs : ils ont tous récidivé lors du dernier Congrès socialiste de Reims, avec le même triumvirat du dernier gouvernement Jospin : Laurent, Dominique et Martine, sans oublier les portent-voix annexes...et les "bourreurs" d'urnes... avec la bénédiction d'un ancien ministre de l'Intérieur, arbitre
complaisant peu digne d'un représentant de l'Etat.

[b]"On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n'en fait pas davantage sans."

"La politique, quand elle est un art et un service, non point une exploitation, c’est une action pour un idéal à travers des réalités.[/b] [ Charles de Gaulle - Extrait d’une Conférence de presse - 30 Juin 1955 ]

(1)Installation au FMI grâce à l'influence de Condoleza Rice et de Sarkozy : "Strauss Khan, l'infâme du FMI " - DSK nomme un sarkoziste chef économiste du FMI

(2) Dominique Strauss-Kahn et Salam Fayyad invités de la Conférence d’Herzliya (+Discours inaugural de Dominique Strauss)*

La Xe conférence d’Herzliya sur la sécurité d’Israël s'est tenu du 31 janvier au 3 février 2010 sous la présidence du général Danny Rothschild et en présence du président Shimon Peres et du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son ministre des Affaires Etrangères, l'ex du videur de boîtes de nuit.
Alors que, les années précédantes, le discours d’ouverture était prononcé par le président d’Israël, les organisateurs ont souhaité cette année qu’il soit délivré par le directeur du Fond monétaire international, Dominique Strauss-Kahn.

Est-ce la place d'un postulant présidentiel DE GAUCHE d'une FRANCE NEUTRE? D'un directeur d'une organisation internationale qui se doit de respecter un DROIT DE RESERVE et ne pas se laisser manipuler à faire le discours de cette conférence à la PLACE HABITUELLE du président de ce pays?
*(Version distribuée à la presse. Le discours a été délivré en anglais, son contenu était fort différent de celui prononcé. cf. Vidéo. lien :

(3)"A gauche... mais proches des milieux d’affaires" et "Argent public, fortunes privées" d'Olivier Toscer - Journaliste, auteur de "Argent public, fortunes privées, histoire secrète du favoritisme d’État", Folio documents, Paris, 2003. Les liens : et -

329.Posté par Alexandrine le 02/07/2010 18:55

@326.Posté par jassaud le 01/07/2010 15:38

Mais si cher ami. Mais cela a dû passer aux oubliettes...

Voir les billets du blog de Florence VASSEUR - journaliste - et son article paru dans Libération :

http://blog.florevasseur.com/page/5
.
...et les billets suivants

RUMEURS, RUMEURS DU BILDERBERG 2010

"Hier, dès l’aube, nous avons campé devant le 1er check point dans l’attente d’apercevoir les participants au Bilderberg 2010 à leur arrivée. Nous n’avons vu que des « bossos des escadras », des agents sur les dents déguisés en garde de camping (véridique) et quelques limousines, vides, conduites par des hommes derrière des lunettes noires. Daniel Estulin, un journaliste canadien connu pour son travail d’enquête sur le Bilderberg, est arrivé en milieu de journée. Il a été assailli par les journalistes présents. Ils étaient à cran de ne rien à avoir à se mettre sous les dents. Il a été insulté par les militants anti-conspirationistes dont il fustige les thèses. D. Estulin semblait gonflé à bloc après son intervention au Parlement Européen puis par les 20 interviews enchainées au pas de course. En pré-promo pour son nouveau livre « conspiracion octopus » (sortie le 15/08), une organisation secrète encore plus puissante que le Bilderberg, mieux informé que quiconque, il était à Sitges comme en son royaume. Il a livré ses « insider infos ». Reste à vérifier la source et à faire bon usage de la distance nécessaire (mais laquelle ?). Les listes qui suivent sont donc à prendre avec des pincettes.

A l’agenda de l’édition 2010 du Bilderberg, Il y aurait 10 points (personnellement, je ne vois pas comment ils peuvent dérouler ce programme en 3 jours, d’ailleurs, je n’en liste que 8)) :

* L’Espagne, sa dette, son devenir. A ce sujet Zapatero aurait prononcé le discours d’ouverture sur la bonne santé et les perspectives de son pays. L’assistance aurait balayé son plan d’un revers de main, condamnant l’Espagne au Sirtaki.

* La Grèce, sa dette, son devenir : comment endiguer le risque de contamination du soulèvement populaire

* Nos institutions nous permettent-elles de bien gérer et de résoudre la crise ?

* L’Euro survivra-t-il ? Exit strategy pour l’Europe (1)

* L’Irak (1)

* L’Iran (1 la suite à venir )

* Comment quitter l’Afghanistan sans lâcher son opium (2)

* Et enfin (mais je ne suis pas sure d’avoir bien compris) : la réduction de la population mondiale par la famine et le Nucléaire. Pour Estulin, le projet du Bilderberg serait la survie de la planète (et donc des puissants) par le retour de Malthus et du Nucléaire.

Parmi les participants français à l’édition, il cite : H de Castries, B. Kouchner, C. Lagarde, DSK, (3) Trichet. De fausses listes circulent sur internet (notamment une reprenant les noms des participants de 2009 mélangés à quelques noms de ministres espagnols : méfiance ! ). La plus crédible est probablement celle-ci : http://periodismohumano.com/sociedad/club-bilderberg-la-mayor-concentracion-de-poder-se-reune-en-privado-en-espana.html

Le reportage de la chaine de TV Antena 3 diffusé ce soir montrerait un des agenda distribué : http://noticiaserb.wordpress.com/2010/06/04/antena-3-espejo-publico-club-bilderberg-la-agenda-del-club-2010-04-de-junio-de-2010/

Certains sites relaient l’information selon laquelle l’hotel Dolce était hier cerné par les manifestants. C’est faux : Il y avait une trentaine de militants dont une majeure partie de partisans des thèses anti-conspirationistes."

(1) Irak, Europe, Iran : la suite à venir. sous peu :

http://www.globalresearch.ca/articles/HEA306B.html

(2) Afghanistan : sans lâcher son opium, mais aussi comment mettre la main sur les nouvelles richesses minières découvertes?

(3) DSK : Il y en a trop à dire : voir prochain message.

BILDERBERG JOUJOU DES PUISSANTS ?

Mon article paru dans Libération, le 7 juin : “Vu de Barcelone”

Le Bilderberg, enfin révélé, déjà has been ? Je voulais donc en avoir le cœur net. Dans mon roman, j’évoque le Bilderberg, une organisation transatlantique, soi-disant secrète, qui règnerait sur les gouvernements. Chaque année dans un lieu différent et inconnu du grand public, elle réunit 130 personnes parmi les plus influentes en Occident : décideurs politiques, chefs des armées, grands banquiers, capitaines d’industrie, magnas de la presse. Depuis sa création en 1954, elle infiltrerait les grandes organisations internationales et gouvernements, téléguidant leurs actions, usurpant la démocratie. Le travail de quelques journalistes indépendants, flirtant souvent avec les théories du complot, a permis de révéler certains éléments : avec retard, on sait maintenant qui vient , le contenu des discussions (pétrole, euro, économie, géopolitique), le procédé (130 participants, des interventions courtes). Mais aucun participant n’a jamais raconté son expérience. Alors pourquoi ce secret ? Après tout, cette sauterie très grand luxe (Palace, golf, repas gastronomique) qui marie les quatre pouvoirs est financée par le contribuable. Dans mon roman, j’avais le sentiment d’avoir peut être levé un lièvre.

Je me suis rendue à Sitges, lieu de la réunion annuelle, vérifier qu’il ne s’agissait pas d’un lapin empaillé. Bilan de ma chasse aux lapins ? J’ai voulu investiguer (sur le Bilderberg), j’ai campé (au niveau du premier cordon de sécurité) et j’ai brûlé (sous le redoutable cagnard catalan). La réunion avait bien lieu. Le Roi et la reine d’Espagne, le patron de Goldman Sachs, de la Banque Mondiale, Anne Lauvergeon, José Luis Zapatero, Bill Gates, David Rockefeller (le fondateur) en étaient certainement. Le service de sécurité déployé était hallucinant, hors norme, mais à part des agents secrets déguisés en gardiens de camping (celui qui jouxtait le complexe hôtelier), quelques journalistes à cran et des alter mondialistes piercés, je n’ai rien vu.

Pourtant, la déconnexion des élites avec la réalité était symbolisée ici, par une tripoté de happy few planqués dans un hôtel de luxe, se rencontrant dans le secret, cultivant ce secret, protégés par l’armée d’une poignée de militants plus ou moins allumés mais proprement inoffensifs. On dit le Bilderberg, bras armé du leadership américain, sur le déclin. Ses membres, des « élites » occidentales uniquement, sont aujourd’hui dépassés par l’ampleur de la crise. Organisent-elles le chaos (c’est l’énième argument des anti-conspirateurs) ? J’ai eu le sentiment d’une organisation agissant SANS les populations plutôt que contre. La culture du secret entretient le fantasme mais le pouvoir, la relève sont ailleurs aujourd’hui, quelque part entre la Chine et les salles de Marchés. Le Bilderberg existe. Face à lui, il est bon de questionner la place et le rôle de la démocratie. Mais c’est un joujou pour puissants. Pour puissants has been. Et, intuitivement, ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle.

Liste des participants parue, hier, sur le site qui serait celui du Bilderberg : http://www.bilderbergmeetings.org/meeting_2010_2.html

Je vous signale que Marianne en a parlé récemment. Et l'Express il y a quelques mois, après la parution du livre de Pierre Péan sur Bernard Kouchner. Livre largement commenté dans l'hebdomadaire Marianne.

Sources exactes à votre disposition si nécessaire. Et autres sources encore plus corrosives.

Cordialement.



328.Posté par Alexandrine le 02/07/2010 17:46
Des nouvelles des petites gens

Une recette qui a fait ses preuves depuis des millénaires, en période de difficultés : faire travailler sa femme.

Le groupe LVMH (calme, luxe et volupté) de Bernard Arnaud et le groupe Hermès (prestige et qualité française) viennent d’accueillir deux petites nouvelles au sein de leur conseil d’administration.

Madame Bernadette Chirac, immense spécialiste de l’industrie du luxe, et Madame Florence Woerth, qui a malheureusement été contrainte de démissionner des fonctions avantageuses qu’elle occupait au service de la femme la plus riche de France.

Madame Chirac percevra 650000 euros par an.

Madame Woerth devant, quant à elle, se contenter de 400000 euros. Elle devra donc quasiment se serrer sa ceinture Hermès.

Nous apprenons par ailleurs, que Monsieur Christian Blanc, grand licencieur à Air France devant l’éternel et rocardien impénitent (y aurait-il un rapport ?), devra rembourser 12000 euros de Havane payés par le contribuable, alors que, croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer et je crache par terre, il était sur le point de régulariser cette situation juste avant la parution d’un article dans le Canard Enchaîné dénonçant son (petit) vice coupable.



327.Posté par jassaud le 01/07/2010 15:38
décidément...personne ne veut aborder le sujet "BILDERBERG"?????...réunion qui se serait
tenue du,03 Juin au 6 Juin en ESPAGNE???...aucun média digne de ce nom et des plus
virulents n'osent en parler!!!...nous sommes en démocratie "sans aucun doute"...alors...QUOI!!!
OSONS,OSONS,OSONS au nom de la liberté de la presse...mais il est vrai que rien ne "transpire" sur le sujet...alors sans doute qu'il n'y pas grand chose à dire!!!

326.Posté par Bah le 01/07/2010 09:58
Pour moi ce n'est pas seulement E. W. qui est mort politiquement, mais tout le gouvernement, à commencer par le chef d'état lui-même. Ce matin aux infos de France Culture l'animatrice a bien parlé des trois chèques de Mme Bettencourt mais s'est bien gardé de donner les noms de leurs trois destinataires... Et pour cause, 10000€ étaient destinés à Sarkozy. De cela personne ou presque ne parle, ou alors avec une infinie pudeur, vite, comme si c'était une toute petite information, alors que c'est 100 fois plus important qu'une bérézina au foot.

La majorité des journalistes ne donnent jamais qu'une partie des informations dans cette affaire, sauf Mediapart qui a des couilles, et Marianne pourrait mieux faire. Si les journalistes arrêtaient de cirer les pompes au Président la presse écrite se vendrait peut-être mieux.

Pourtant l'ensemble de tout ce que l'on connaît maintenant sur ces affaires de corruption suffirait à faire tomber le gouvernement.

Journalistes, faites voter travail jusqu'au bout, dites TOUT et tirez TOUTES les conséquences de ces affaires, suivez l'exemple de Mediapart, et vous décrocherez le gros lot! N'ayez pas peur des gesticulations présidentielles qui tiennent lieu de réponses à vos questions ... Quand je vois la réaction simiesque de notre président lorsqu'à Toronto il est questionné sur E. Woerth, je crois rêver. Ca? Notre président? J'hallucine. Si les journalistes avaient eu des couilles, juste après la réponse minable du Président, ils n'auraient pas lâché le morceau, ils auraient continué à le questionner là-dessus sans se laisser démonter.

La vérité c'est que le système a toujours marché comme ça, plus ou moins, mais là, avec Sarkozy, l'éclatanta arrogance de notre classe dirigeante qui se croit sans complexes au-dessus des lois qu'elle promeut, n'a d'égale que sa vulgarité.

325.Posté par HdB le 29/06/2010 16:09
@ 321 poster ce petit résumé des manières ô combien condamnables d'Eric WOERTH un peu partout sur le web est une action de salut publique !!!

Réveil ! ! !

324.Posté par Jacotte le 29/06/2010 13:41
@321 Trés intéressant le petit retour en arrière de la carrière de E Woerth...cela laisse à réfléchir sur l'intégrité des hommes qui gouvernent le pays!

323.Posté par OTTOKAR le 29/06/2010 13:05
La nuit du 4 Août qu'invoque pour s'en plaindre F. COPPEE est celle de l'abolition des privilèges du clergé et de la noblesse. Ce n'est donc pas une mauvaise nuit !
D'ailleurs cete abolition fut votée quasiment à l'unanimité !

Il doit sans doute confondre avec la nuit de la Saint Barthelémie au cours de laquelle on tua les protestants.

C'est un peu ennuyeux de voir un député ambitieux faire une telle erreur, le niveau baisse !! A moins qu'il ne soit déjà très bas.

322.Posté par citizenet le 29/06/2010 12:20
@ jean paul 321

On ne va pas non plus exhumer les « lézards » morts, car dans les années 80, augmenter son salaire de 20% n’était souvent que pour l’ajuster sur une inflation de 15% par an.

Le problème, c’est ensuite, car bon nombre de cadres et dirigeants ont continué allégrement sur le même rythme de croissance de leurs revenus et souvent bien au-delà avec tous leurs bonus et stock-options, sans hésiter un instant à indexer le SMIC sur l’augmentation du coût de la vie, alors que dès le début des années 90, l’indice Insee (pas forcément exact à 5% près, tout dépend de l’assiette de calcul) a franchi à la baisse la barre des 10%, jusqu’à plafonner à moins de 3%, bonjour l’augmentation du pouvoir d’achat !

Toujours est-il que votre « aide-mémoire » qui commence à dater nous indique bien que dès le plus jeune âge, de par sa formation d’expertise comptable, Eric Woerth a appris à jongler avec les chiffres, la fiscalité et avec les casseroles, mais à présent, s’il s’arrête, ces dernières risquent en effet de lui retomber dessus, avec des dégâts collatéraux dont nous ignorons l’importance, contrairement à ceux qui se démènent pour ouvrir le parapluie, ou plutôt le parasol …

321.Posté par jean paul le 29/06/2010 11:12
Pourquoi les médias ne s'intéressent pas aux turpitudes passées de Mr Woerth.
Jai trouvé ce qui suis sur le site Boursorama, blog Politique et l'ai joint au blog de JFK, hiers vers 10h00 mais je l'ai également envoyé à différents journaux et radios. Cela augure mal de l'honnèteté de cet homme et le plus étonnant c'est le silence absolu sur ces turpitudes passées par nos divers médias,
Pour ceux qui l'on déjà lu, veuillez pardonner la redite.
Par contre, utilisons la force du web pour informer et diffuser au maximun ce genre d'information officielle, y en a assez des mensonges et des cris de veuves outragées de ces "élites" qui s'effraient des futures réaction de la "populasse".
(voir les dernières dispositions, toujours aussi irréfléchies et démagogiques de notre Président pour réduire le train de vie du gouvernement)
REPUBLIQUE IRREPROCHABLE, promesse, promesse, promesse... avec des gens comme E Woerth, c'est bien parti.


Depuis 20 ans, les « affaires » sont récurrentes chez Eric Woerth.
Dans l’Oise, son département, près de 20 ans de ces pratiques ont été épinglées par la Chambre régionale des comptes de Picardie. Revalorisation de salaire (+70 %), frais de déplacements (+724 %), prime de départ illégale, inéligibilité… Les extraits du rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) et les décisions de justice que nous mettons en ligne sont édifiants. Les « affaires », une vieille habitude chez Eric Woerth !

Au regard de ces documents, on comprend mieux pourquoi Jean-François Mancel sur son blog déclarait au sujet de l’affaire Woerth-Bettencourt le 21 juin : « Les jaloux et les haineux se manifestent toujours au détriment de ceux qui réussissent. Eric Woerth, qui a accompli un parcours d’excellence au Budget et qui fait preuve des mêmes qualités dans la réforme des retraites, en est aujourd’hui la cible. C’est injuste pour l’homme dont l’intégrité et la rectitude sont connues de tous, c’est affligeant pour la France au moment où il mène une réforme essentielle pour le Pays. Coups bas et tordus sont les mauvais cotés de la nature humaine, heureusement les bons finissent toujours par l’emporter. »

Document : extrait de la CRC sur Eric Woerth


Les comptes de l’Agence de développement de l’Oise (ADO) et son directeur général Eric Woerth ont été largement épinglées par la Chambre régionale des Comptes et la justice. L’ADO, était alors présentée comme une agence non-conforme aux règles de procédure budgétaire et d’emploi des fonds publics :

Le Tribunal administratif d’Amiens le 1er février 1987 a considéré que « le Conseil général de l’Oise ne pouvait légalement confier à l’Agence départementale de l’Oise, association régie par la loi de 1901, compétence en matière d’interventions économiques, notamment pour l’attribution des aides aux projets de développement et des aides aux entreprises en difficultés ».
Ce n’est pas simplement la délégation à l’ADO de la distribution des aides que le Tribunal a déclarée illégale. Le juge administratif a aussi censuré le caractère trop général de la mission confiée à l’ADO.
Le Tribunal n’a pas admis que le Conseil Général délègue à un organisme privé, l’exécution des interventions économiques du département sans avoir, au préalable, par ses délibérations, défini les principes de ces interventions, les modalités générales de leur mise en œuvre, et les contrôles qu’il entendait exercer.
Les ressources de l’ADO provenaient uniquement d’une subvention du département et les organes dirigeants étaient majoritairement constitués de conseillers généraux.
Concernant la non admission de la délégation des interventions économiques du département à un organisme privé, les principes généraux des interventions économiques du département doivent être fixés par assemblée plénière dans les délibérations de celui-ci et non par une représentation de celle-ci dans les organes dirigeants d’une association.
La Chambre du Tribunal a été frappée de constater qu’aucune réflexion de portée générale sur le développement de l’Oise n’avait été élaborée, ni a fortiori débattue sur la ligne de conduite à déterminer en matière d’interventions économiques, à partir d’une appréciation de la situation économique du département.

De plus l’illégalité de délégation des interventions économiques du département à l’ADO réside dans le fait que le Conseil Général était informé a posteriori des actions engagées par l’ADO au coup par coup en l’absence d’une politique générale d’intervention qu’il aurait lui même définie.
La Chambre souligne que ce type d’association n’a pas d’autonomie réelle vis-à-vis du département. Elle considère que l’ADO doit être considérée comme ayant la nature d’un service du Conseil général. Cette même Chambre a donc annulé l’élection du directeur général de l’ADO, Eric Woerth, au Conseil Municipal de Chantilly.
La Chambre a estimé que le Conseil Général devait rapidement régulariser les relations juridiques entre le département et l’ADO faute de quoi elle serait amenée à caractériser une gestion de fait.

Les observations de la Chambre n’ont que partiellement été suivies par le Conseil général en 1992. Par exemple « les Nuits de Feux » et le salon « s’implanter » sont maintenus alors que ces missions ne rentrent pas dans l’objet statutaire de l’ADO. En vue de l’insuffisant suivi des recommandations de la Chambre, celle-ci souhaite que le Conseil Général procède de lui-même à la réintégration de l’Agence dans les meilleurs délais.

Des traitements et indemnités accordées sans rigueur par le Président à Eric Woerth :

Après deux augmentations de 25,7 % et 18,9 % intervenues en juillet 1987 et janvier 1989, le salaire brut mensuel du directeur général Eric Woerth, a été porté de 3567,31 euros en juin 1986(date de son recrutement) à 5335,72 euros en janvier 1989. Cette rémunération était encore la sienne lors de sa démission en 1990.
A cette rémunération mensuelle s’ajoute les trois primes de fin d’année de 3567,31 euros, 4484,75 euros et 4484,75 euros qui lui ont été versées au titre des exercices 1986, 1987 et 1988.
Eric Woerth disposait également d’une voiture de fonction, ce qui n’était pas prévu dans son contrat de travail, et comme son domicile situé à Chantilly, est éloigné du siège de l’Agence, les frais d’essence pris en charge par l’ADO ont été coûteux pour les finances de celles-ci. En 1988, par exemple, leur montant s’est élevé à 2295,88 euros.
De plus si le contrat de Monsieur Woerth avait été strictement respecté, il aurait du percevoir en 1986, une prime au plus égale à la moitié de celle dont il a bénéficié de 3567,31 euros.
La Chambre estime qu’il s’agit de revalorisations discrétionnaires et exorbitantes.

La prime de fin de contrat de Monsieur Woerth :

Après l’arrêt du Conseil d’Etat annulant son élection au conseil municipal de Chantilly, Monsieur Eric Woerth, craignant à juste titre d’être également déclaré inéligible au Conseil Régional dont il était aussi membre, informait le président de l’ADO de son intention de résilier son contrat. Le Président lui a accordé une prime de fin de contrat d’un montant égal à cinq mois de salaire, soit 26678,58 euros. La Chambre a qualifié cette prime de pure libéralité.

Les honoraires d’avocat de Monsieur Woerth :

Les frais d’avocat de Monsieur Woerth dans l’affaire à caractère éminemment personnel qui portait sur son éligibilité au conseil municipal de Chantilly ont été pris en charge indument par l’ADO pour un montant de 1372,04 euros. Ils n’ont été que partiellement remboursés par Eric Woerth suite à la demande de la Chambre.

La prospection d’entreprises au Japon et les interventions de l’ADO circonscrites au territoire de Chantilly :

Le pacte d’amitié avec une ville Japonaise et la plupart des interventions de l’ADO avaient pour cadre le château de Chantilly ce qui favorisait l’économie de cette région qui ne peut être considérée comme la plus dépourvue d’emplois industriels.

L’intervention de l’ADO dans Les Nuits de Feux (spectacle pyrotechnique de Chantilly en été) :

En 1987, l’ADO crée les Nuits de Feux. En 1989, celles-ci représentaient 19 % des dépenses totales de l’ADO avec un coût brut de 673 414,72 euros.
Avec cette manifestation, la notion de développement économique prend une extension si large qu’elle lui ferait perdre tout son sens, la Chambre estime donc que ce spectacle ne rentre pas dans l’objet de l’ADO.

320.Posté par citizenet le 29/06/2010 09:44
Madame Woerth a montré le bon exemple, elle a démissionné et reconnu avoir sous-estimé l'ampleur de cette affaire, contrairement à son mari autiste (apparemment pas marri du tout...) qui se cache la tête dans le sable avec sa garde de comiques troupiers ignorant superbement l'évidence !

Il y en a au moins un à droite qui ne pratique pas la langue de bois, c'est Alain Juppé, qui propose à EW de démissionner soit de son poste de ministre, ou de celui de trésorier de l'UMP.

Autant son poste de ministre se transforme progressivement en siège éjectable, autant son "contrat" de trésorier me paraît inamovible, car avec tout ce qu'il sait d’occulte depuis si longtemps, seule l'omerta et son maintien indéfectible peuvent garantir (mais pour combien de temps, car tout finit par se savoir ?) la sécurité d'autres intérêts, au plus haut niveau de l'Etat comme pour ses riches commanditaires...



319.Posté par kador 85 le 29/06/2010 03:23
A Pauvre petite plume perdue,


318.Posté par kador 85 le 29/06/2010 03:11
A Bidochon,
Je corrige : «Souhaitons que sa grande ombre plane longtemps encore au firmament de la France de ce XXIème siècle commençant »... Il faut bien sûr lire «... Le XXIe siècle commerçant... ».
J'ose espérer que l'auteur Bidochon fait du deuxième voire du troisième degré...

317.Posté par kador 85 le 29/06/2010 03:02
À petite plume perdue,
Sans doute faisais-tu dans le deuxième degré : le président de la république qui vient de prendre ses fonctions reçoit le grand cordon de la Légion d'honneur, superbe collier de médaillons portant chacun le nom des présidents qui ont précédé. Le jeune fils Sarkozy avait du reste joué avec le bibelot en question le jour de l'intronisation de notre roitelet en 2007...
C.L.

316.Posté par Franz le 29/06/2010 00:23
Patience, Mediapart en remet une couche avec de nouveaux enregistrements accablants. Il semblerait qu'ils aient du biscuit pour alimenter le débat. M. Woerth n'est pas encore sorti d'affaire.

D'autre part, on apprend que Olivier Dassaut vient de se faire piller deux coffres forts. Après Peugeot, décidément, il semble y avoir une étrange épidémie. Ca sent la grande débandade

315.Posté par Baltazar le 28/06/2010 23:42
C'est bien de reprendre les propos de François Goulard, officiellement rénovateur de la politique... Lequel, député du Morbihan, et Maire de Vannes, vient de nommer son fils directeur de son cabinet à la mairie......

314.Posté par Jacotte le 28/06/2010 23:35
A mon avis et malheureusement, il faudra une explosion du chômage et la disparition totale et programmée depuis longtemps des acquis sociaux, pour que le peuple d'en bas réagisse enfin! La misère rapproche les êtres humains.. Pour le moment c'est le chacun pour soi et sauver sa peau ou le peu qui l'en reste...
Les suicides des travailleurs et les dépressions réactionnelles, liées au management assassin, les maladies qui en découlent, le chômage qui ruine les familles, le toujours plus etc..laissent encore trop indiférrent la majorité des français qui sont plus préocupés par les joueurs de foot qui gagnent des sommes colossales pour courrir aprés un ballon et enrichir toujours les mêmes. Le résultat de l'équipe de france est à la hauteur de la débacle de la politique que nous subissons et du niveau des supporters . Quand nous verrons enfin toute la classe laborieuse descendre dans la rue pour s'unir avec autant de ferveur que pour le foot, peut être qu'une ère nouvelle commencera! J'ai constaté malgré tout que la ferveur des suppoters a baissé d'un cran..Faudra t-il plusieurs défaites pour qu'ils s'apperçoivent enfin qu'ils sont manipulés par des apprentis sorciers, qui maneuvrent le mental des masses à travers le sport et autres formes d'aliénations pour les abêtir totalement et en faire des lavettes. Nos enfants sont l'avenir, demandons-nous ce que nous allons leur laisser si nous ne réagissons pas maintenant? Les hommes sont-ils devenus fous? Alors que les ressourses s'épuisent, que la planète est menacée de partout, que nous crèvons de la mal bouffe, nous continuons à donner des priorités à des inepties. L'explosion est proche si nous continuons à laisser faire ceux qui dirigent le monde . Quel avenir attend les générations futures si rien ne change?

313.Posté par madafab le 28/06/2010 22:21
à Madagascar l'avion présidentiel n'avait mm pas couté la moitié et le peuple voulait le pendre sur la place publique !!!
et nous ?? on en rigole !!!!!

1 2 3 4 5 » ... 17